Faut-il utiliser des attractants pour pêcher le carnassier aux leurres

Joli coup de marketing ou véritable pouvoir de séduction les attractants ? C’est évidemment ce que tout pêcheur se pose comme question avant de badigeonner son leurre souple d’une mixture à l’odeur incertaine.

A 14 ans je savais au risque des foudres paternelles, que ma « tartinette » la Vache qui Rit, se devait après avoir été malaxée dans de la farine, d’absorber quelques gouttes de Pastis pour être plus attractive auprès des truites de la Bienne (Jura) qui n’étaient pourtant pas plus alcooliques que Marseillaises. L’odeur de l’anis ne m’importunait pas et je la trouvais d’ailleurs plutôt agréable. Plus tard j’ajoutais cet additif à mon amorce pour séduire gardons et rotengles, je n’ai jamais eu de réclamation, ni de la part des salmonidés (si une seule fois où une mémère s’est plaint que son Jules rentrait bourré), et pas davantage auprès des cyprinidés. La potion magique n’existe pas, celle qui rendrait tous les poissons complètement dingues d’un leurre imbibé de cette substance, et l’on peut vous faire cette confidence pour l’avoir testé : les attractants ne fonctionnent pas du tout avec la gente féminine, ils seraient même répulsifs notamment ceux à base de crevettes ou à l’ail ! Ne faites pas l’essai c’est peine perdue.

Différentes formes d'attractants
Différentes formes d’attractants

L’attractant à toutes les sauces !

L’odorat est très développé et joue un rôle essentiel dans la détection de la nourriture et dans la sexualité, il agit en symbiose avec le goût : les poissons possèdent des papilles gustatives dans la bouche, la gorge, les narines et même pour certains sur les barbillons et sur les nageoires pelviennes. Plusieurs expériences en aquaculture ont permis de corroborer le pouvoir des attractants sur la périodicité alimentaire des espèces piscicoles, et c’est d’ailleurs largement utilisé en aquaculture. L’utilisation de l’attractant s’est imposé pour les leurres souples notamment pour masquer l’odeur du plastique qui n’est pas très engageante, mais surtout pour qu’il soit gardé en bouche plus longtemps. Le sel est le plus utilisé et l’on trouve bon nombre de produits qui en possèdent, il semble faire l’unanimité depuis pour les pêcheurs de black-bass et fut, par extrapolation, utilisé pour l’ensemble des carnassiers. Les choses se sont précipitées ces dernières années et les concepteurs proposent aujourd’hui des parfums de synthèse ou naturels comme l’ail ou l’huile de poisson. Si leur pouvoir attractant n’est pas d’une totale certitude, il masque en tout cas les odeurs du plastique ou celle humaine bien que rien ne nous permet d’affirmer qu’un carnassier est en mesure de savoir par l’odeur laissée sur un leurre que vous fumez des Marlboro menthol ! Les recherches scientifiques sont venues renforcer la démarche des fabricants sur les mécanismes chimiques qui induisent certains réflexes alimentaires des poissons. Certains produits comme le Trigger X de Berkley utilise des phéromones sensés produire une appétence alimentaire. Donc deux tendances : l’une pour masquer les odeurs et l’autre pour provoquer un regain alimentaire. Nous ne sommes encore qu’au balbutiement de l’expérimentation, il n’y a pas de recette miracle où de produit provoquant à coup sûr l’attaque d’un carnassier. On peut rester circonspect face à des produits qui pourraient être considérés comme un leurre… à pêcheur, mais force est de constater qu’un usage précis est en mesure de faire la différence. Concernant les mixtures à base de sel, ne laissez pas vos têtes plombées montées après votre session de pêche : le sel a cette mauvaise habitude d’être corrosif et vos hameçons vont en faire les frais. De plus, ne mélangez pas les différentes couleurs de vos leurres fétiches, là aussi, certains ont tendance à transmettre leur coloration gratuitement aux voisins, cela ne rend pas inopérant vos leurres devenus multicolores mais c’est déplaisant, il faut donc les compartimenter par couleurs afin d’éviter ce désagrément. Il existe des pochettes plastiques étanches bien pratiques, ou le plus simple est de réutiliser la pochette d’origine ou des petits sacs conçus pour le congélateur. Le mélange des leurres souples dotés d’attractants pourrait par hasard créer la formule magique qui rend fou les carnassiers ! Pour le moment le seul résultat constaté reste quelque chose d’assez répulsif, je ne sais pour les poissons, mais pour vos compagnes, je parierais !
Pour quelle utilisation

peche-leurre-attractants-05
Si l’attractant n’est pas un aspirateur à carnassiers, il permet néanmoins un maintien en bouche plus longtemps, cela a été maintes fois constaté et c’est déterminant quand les poissons sont chipoteurs et peu enclin à garder le leurre. Dans ce cas de figure il serait dommage de s’en passer. Concernant le signal olfactif laissé par les phéromones son utilisation semble opérante sur une zone déterminée. En power fishing par exemple l’utilisation d’un attractant à base de phéromones me semble sans intérêt : la trace laissée n’étant pas significative. Par contre, sur une zone déterminée qui serait peignée en verticale ou en linéaire avec des retours réguliers il me semble possible de booster des carnassiers récalcitrants pour peu que les passages se fassent à proximité d’un poisson en poste et que l’on recharge régulièrement son leurre. Cela ne va pas provoquer pour autant l’euphorie alimentaire, mais peut-être permettre le succès dans des conditions difficiles et pousser les carnassiers à l’activité.

Le gel est parmi les plus utilisé
Le gel est parmi les plus utilisé

Les attractants sous différentes formes

Le marché est aujourd’hui exponentiel, on trouve des attractants en spray, pratiques mais qui demandent de recharger assez souvent le leurre car ils se dissipent assez rapidement. Les gels ont une action plus longue, une « accroche » permettant au leurre d’être opérant sans être obligé de le tartiner tous les 5 ou 6 lancés. Certains leurres baignent dans une mixture, et c’est pratique puisqu’il suffit de retremper son leurre dans son bocal pour refaire le plein d’attractant. Le spray, qui est simple d’utilisation peut-être utilisé, dans le cas où les touches sont timides et le gel pour la recherche d’activité, mais rien ne remplacera le sens de l’eau, la technicité et le savoir-faire. La pêche reste un domaine beaucoup trop large pour se convaincre qu’un apport peut changer la donne. L’attractant doit être considéré comme un petit plus qui vous permettra de concrétiser une attaque : lancer un leurre, au petit bonheur la chance, bourré d’attractant ne sert à rien, et beaucoup de pêcheurs en ont fait la malheureuse expérience. Ils peuvent néanmoins, dans des cas précis, permettre de concrétiser quand d’autres pêcheurs entrevoient le capot. L’utiliser n’est pas un gage de succès mais il peut y conduire, il serait donc dommage de s’en passer.

peche-leurre-attractants-05

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
101 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email