Esturgeon : Tout savoir sur le géant d’eau douce

Depuis le début du 20ème siècle, ce poisson est victime de la dégradation de la qualité des eaux, de la destruction des frayères ou de la construction de barrages, mais surtout d’un attrait irrésistible pour  la consommation de ses œufs. Ce qui nous donne à réfléchir sur l’avenir de certains poissons de nos rivières françaises.

Classification

  • Règne : Animalia
  • Embranchement : Chordata
  • Classe : Actinopteryrii
  • Ordre : Acipenseriformes
  • Famille : Acipensérideae
  • Nom scientifique : Acipencer sturio
  • Noms communs : blini,  cata, créac’h, carviero, sturione, astouriou, éstrugeon, ladano, sampi, osstrina, marion, kolan, stugeon, esturion, garz.

Reproduction : le frai a lieu en eau douce, vers mai et juin, dans les rivières à forts courants et à fond de graviers dans 1 à 2 mètres de profondeur. Les œufs, déposées par la femelle sont adhésifs et restent attachés aux graviers.

Régime alimentaire : l’esturgeon se nourrit d’invertébrés benthiques, annélides, insectes, crustacés et mollusques en rivière et en eau saumâtre, de divers invertébrés, de polychètes et de petits poissons en mer.

Habitat : il vit dans les eaux côtières, entre de 20 à 50 m de profondeur et après des migrations de parfois 1000 kilomètres il remonte les fleuves pour se reproduire (entre la mer et les zones estuariennes).

Reproduction : en juin, après avoir remonté les fleuves, la femelle dépose sur fond de graviers entre 800.000 à 2.400.000 œufs, dont les alevins dès l’automne rejoignent les estuaires et y demeurent environ 3 ans avant de rejoindre la mer. Les géniteurs rejoignent les océans dès la ponte accomplie. La maturité sexuelle est de 7 à 9 ans pour les mâles et 8 à 14 ans pour les femelles.

Distribution : l’esturgeon Acipender sturio était autrefois présent dans la plupart de nos bassins hydrographiques dont la Garonne (Gironde) où une politique de réhabilitation est en cours. Désormais sa répartition est surtout signalée sur le littoral Atlantique des côtes françaises et anglaises, en mer Méditerranée, en mer Adriatique et en mer Noire

Description générale

  • L’esturgeon européen possède un corps allongé de forme subcylindrique, espèce qui peut mesurer jusqu’à 3,50 m, avec une espérance de vie d’une centaine d’années et peser jusqu’à 300 kg.
  • Sa vue est très mauvaise et pour pallier à un tel handicap il possède 4 barbillons qui ont un rôle sensitif et gustatif l’aidant à trouver sa nourriture sur le fond qu’il fouille avec son rostre (museau pointu).
  • L’esturgeon n’a pas d’écailles mais possède cinq rangées longitudinales de grosses plaques osseuses : des « scutelles » ou écussons osseux qui le caractérise.
  • Il possède environ 13 écussons dorsaux, 36 écussons latéraux et 11 écussons ventraux.
  • Sa petite bouche, située sous la tête, est protractile. Son museau, pointu et étroit, est allongé et représente 60% de la tête et porte les 4 barbillons.

La pêche de l’esturgeon

La pêche de l’esturgeon est semblable à celle de la carpe mais elle est plus tactile et les sauts de ce poisson hors de l’eau ont souvent pour effet de décrocher l’hameçon de sa bouche très fragile. Gourmand, il est friand des amorces aux goûts puissants (huile de sardines ou de maquereaux).

Pour le pêcher dans les eaux des parcours privés qui le proposent comme poisson de sport, au même titre que la carpe, il convient de lui présenter un appât au goût très parfumé (huile de poisson) sous forme de pellets ou de micro bouillettes. Dans les appâts vivants naturels et carnés, le ver de terre est un repas royal pour ce «carviero».

Avertissement

L’esturgeon européen est une espèce protégée par la loi depuis 1982 à l’exception des parcours privés en no-kill obligatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer