Le dropshot pour la pêche des carnassiers, une technique au top !

La pêche aux leurres est une perpétuelle remise en question des certitudes du pêcheur. En fonction des conditions, des niveaux d’eau, de la fréquentation des parcours, les vérités d’hier ne seront pas forcément celles d’aujourd’hui, ni celles de demain. Tout au long de la saison il faut savoir s’adapter. Le dropshot est une technique assez peu pratiquée par la plupart des pêcheurs en bateau ou du bord. Elle est délaissée car bien souvent les pêcheurs restent sur l’idée qu’il s’agit d’une pêche assez peu active. Bien au contraire c’est une technique vivante qui s’adapte à toutes les conditions et à la plupart de nos carnassiers.

Les pêcheurs en bateau l’utilisent quasiment exclusivement en verticale, alors que les pêcheurs du bord l’utilisent à très courte distance avec des grammages légers. Mais le dropshot est avant tout une façon de présenter un leurre quel qu’il soit sans le soumettre au poids d’une tête plombée. L’avantage de cette technique est de pouvoir présenter librement le leurre à faible distance comme à grande distance. On peut ainsi aisément présenter un leurre de 5 cm à 40 mètres du bord  sans le brider avec une tête plombée de 20g.

Le montage est relativement simple et rapide à faire, il suffit de monter une longue tête de ligne en fluorocarbone, fixer l’hameçon sur la tête de ligne et ajouter un plomb sur la partie terminale du fil. Dis comme ça c’est un peu brouillon et nous allons décomposer les étapes.

Comment monter un bon dropshot

La première chose est de choisir la tête de ligne, il va falloir tenir compte des paramètres discrétion et résistance nécessaire.

La seconde chose est de choisir l’hameçon, là, le choix est étendu, les hameçons à œillet sont parfaits, certaines marques comme VMC ont développé une gamme d’hameçons spécialement pour cette technique. Il s’agit de la gamme Spinshot qui se décline en hameçons standards (7119SS) et en hameçons texans (7342SH). Ces hameçons sont montés sur une tige métallique avec un œillet à chaque extrémité. Les avantages de ce montage : une plus grande liberté du leurre, une fixation simple et rapide qui limite la fragilisation de la ligne au niveau du nœud, une suppression du vrillage, la possibilité de monter deux diamètres de fils différents. Pour les hameçons à œillet le montage s’effectue en faisant un nœud sur l’œillet en prenant garde de conserver un excédent de fil au niveau du nœud suffisant pour pouvoir y attacher le plomb et avoir la bonne profondeur d’évolution. Pour que l’hameçon se positionne correctement pointe vers le haut, il suffit alors de repasser l’excédent du fil dans l’œillet et l’hameçon se met naturellement dans le bon sens (voir encadré).

Ne reste plus qu’à choisir le plomb et la profondeur d’évolution de votre leurre. L’objectif est d’utiliser le lest le plus léger possible. Mais cela ne signifie pas forcément que le plomb sera léger, il faudra tenir compte des capacités de la canne et de la ligne, des conditions climatiques, de la profondeur, de la puissance du courant et de la distance à atteindre. Pour la distance entre le plomb et le leurre, si en pêchant proche, une distance comprise entre 20 et 40cm peut convenir, lorsque l’on pêche du bord à une distance de 40m la ligne fait un tel angle qu’il est parfois nécessaire de mettre 60cm pour bien décoller le leurre du fond. Mais comme il n’y a pas de vérité exacte et que chaque cas est totalement différent, qu’il faut tenir compte de la distance de pêche, de la longueur de la canne, de la taille du pêcheur, du vent, du courant et de l’humeur du poisson  il est bien difficile de donner un montage type. Pour le plomb, il peut aller de 2 à 35grammes.

Pêche des carnassiers en dropshot
Le montage Spinshot de VMC est simple a réalisé et efficace.

Les différentes applications du dropshot

Initialement le montage dropshot était surtout utilisé pour présenter un leurre  de la façon la plus libre possible et insister sur un secteur donné. Par exemple à proximité d’une structure, mais avec les hameçons texans il est aussi possible de voir les choses différemment. Le montage dropshot est un moyen de prospecter rapidement sans accrocher. Les accrochages à répétition et les casses multiples sont finis. Il est ainsi tout à fait possible de partir à la découverte d’un nouveau secteur sans appréhender. Pour cette utilisation il est important d’utiliser des plombs de forme très allongée ce qui limite les accrocs liés au plomb qui se coince. Il en sera de-même pour prospecter un courant le montage dropshot va permettre d’aller chercher plus loin avec un petit leurre et de le présenter plus librement. La pêche s’effectue canne haute à descendre le courant. Même si cela paraît simple comme montage c’est ultra efficace.

Proposer un leurre au-dessus d’un tapis d’herbe est aussi une possibilité du montage dropshot. Là où une tête plombée ramasse toutes les herbes et devient non pêchante, l’utilisation d’un montage dropshot permettra de positionner le leurre pile à la bonne hauteur. Dans ce cas-là, il conviendra d’utiliser des plombs les plus légers possibles afin de ne pas s’enfoncer dans les herbes trop profondément. Ce montage et cette présentation se révèle très prenante sur le brochet, la perche ou le black-bass.

Pêche des carnassiers en dropshot
Le dropshot une excellente alternative pour le bass que ce soit en verticale dans les branches ou en diagonale avec un dropshot wacky.

Pour les arbres noyés et les structures, la première approche est souvent d’y présenter un leurre souple sur tête plombée en verticale. Mais en y réfléchissant bien  il est beaucoup plus simple de descendre un montage dropshot avec un hameçon spinshot VMC  wide gap (7342SH). L’avantage du Spinshot wide gap est de pouvoir utiliser une tête de ligne relativement forte pour extraire le poisson en force, alors que la partie terminale entre l’hameçon et le plomb sera constituée d’un nylon de faible diamètre afin de pouvoir casser très facilement en cas de blocage du plomb en cours de combat. Lors de la présentation du leurre avec un montage dropshot, le leurre peut être présenté au ralenti avec insistance, inutile de charger le lest vous opérez en verticale et vous gagnez en discrétion. Attention toutefois car parfois un montage surplombé peut aussi faire la différence. Pour l’avoir plusieurs fois constaté, il faut parfois que le plomb tape fortement le fond et soulève des sédiments. Le leurre descend au ralenti dans le nuage et à ce moment-là, quand il ressort, il est coffré  par un sandre, une perche ou un brochet qui se sera rapproché.

Pêche des carnassiers en dropshot
Une session dropshot sur les perches en fin d’automne, les feuilles ne perturbent pas la pêche avec un hameçon texan !

Le choix du matériel pour le dropshot

Pas facile de donner une règle absolue, les paramètres tels que les espèces recherchées, le niveau d’encombrement du milieu, les distances à atteindre sont à prendre en compte. En fonction de ces paramètres, il est possible tout de même d’établir des configurations simples.

Pour la recherche de la perche en prospection du bord une canne de puissance 5-25 grammes sera très bien, un corps de ligne en tresse de 0.06 à 0.08mm sera parfait. Plus la tresse est fine, plus les distances de lancers sont importantes, moins la résistance au vent et au courant sont néfastes pour la conduite de ligne. En tête de ligne un fluorocarbone entre 0.20 et 0.25 mm conviendra parfaitement. Plus le fluorocarbone est fin, plus il est discret, mais à contrario les lancers répétés fragilisent plus rapidement le nœud de l’hameçon s’il ne s’agit pas d’un hameçon VMC Spinshot. L’explication est simple, lors des lancers le nœud est soumis à deux sens de traction. Une traction importante vers le haut impulsé par la mise en compression de la canne lors du lancer et en simultané une traction vers le bas exercée par le plomb. Il n’est pas rare que le nœud casse après plusieurs séries de lancers appuyés. Il n’est pas inutile de refaire le montage de temps en temps en tenant compte de la finesse du fluorocarbone et du poids du lest.

Le sandre est un autre partenaire de jeu qui aime les montages dropshot, la touche est parfois discrète ou parfois sauvage tout dépend de ses humeurs. Si le même ensemble que celui pour pêcher la perche convient relativement bien, il y a des situations pour lesquelles il faut utiliser plus de puissance, notamment lors des crues. La finesse d’un montage est toujours prenante, mais dans les secteurs à risques et dans les eaux troubles il n’est pas nécessaire de se mettre en danger. On privilégiera alors une canne de puissance 10-35 grammes avec l’utilisation d’un  corps de ligne en tresse entre 0.08 et 0.13mm ainsi qu’une tête de ligne en fluorocarbone comprise entre 0.25 et 0.30mm. Le but est simplement de pouvoir empêcher un poisson de taille respectable de prendre le courant et de vous mettre à mal en se réfugiant dans un obstacle.

Pêche du tout venant en eau libre, c’est un choix matériel compliqué qui va s’imposer par la présence des différentes  populations de carnassiers sur le secteur où vous évoluez. S’il y a beaucoup de perches on choisira plutôt un montage convenant pour la perche. Un sandre ne devrait pas trop mettre à mal le pêcheur, sous réserve qu’il n’y ait pas de zones de courants forts. S’il y a peu de perches et plus de sandres, on augmentera forcément la taille du leurre, il faudra prendre la limite basse du matériel pour le sandre.

Pêche des carnassiers en dropshot
Perches dans les obstacles en bateau, le montage dropshot avec un texan est top, parfois on tombe sur un brochet et ça tranche net.

Comment pêcher plusieurs espèces

Pour une pêche surprise dans les branches ou la végétation, là c’est une autre paire de manches. Il faut avoir en tête la population piscicole de son secteur, il faut savoir ce que l’on risque de trouver dans cet amas d’obstacles et quelle espèce nous espérons toucher. Le but n’est pas de provoquer la touche,  cela peut vous paraître paradoxal, mais le but est de parvenir à sortir le poisson. On peut y retrouver les 5 espèces de carnassiers que sont la perche, le black-bass, le sandre, le brochet et le silure. Donc en fonction de l’espèce que vous allez espérer trouver en tenant compte des populations piscicoles, il faudra adapter son montage et proposer son leurre de la façon la plus verticale possible pour qu’à la touche le poisson suive le même trajet. Pour le black-bass une tête de ligne comprise entre 0.28 et 0.35mm peut être suffisante. Sandre ou brochet, là le dilemme est plus difficile, qui n’a pas descendu un leurre sur un fluorocarbone de 0.30mm pour le sandre et ne s’est pas fait trancher net par une magnifique poutrasse. La solution, ou plutôt le compromis est de mettre un petit morceau de titane ou d’acier entre la tête de ligne et l’hameçon cela évitera les coupes. En partant du principe que les poissons sont rarement sollicités dans ces obstacles et sont moins méfiants, une canne casting de puissance H, avec un corps de ligne en tresse compris entre 0.20 et 0.25mm, un fluorocarbone de 0.35 à 0.40mm et une pointe acier sont de très bons alliés pour sortir vainqueur du combat avec un joli poisson. Choisissez bien vos hameçons également, car il ne faut pas qu’ils s’ouvrent ou cassent en cours de combat. L’idéal est de présenter le leurre sur  un hameçon texan à hampe large et fort de fer. Il ne faudra aucun point de faiblesse sous peine de sanction immédiate.

Pêche des carnassiers en dropshot
Les sandres dans la brume, le montage dropshot est une excellent alternative à la verticale.

Les leurres destinés au dropshot

Les énumérer est impossible, car tous les leurres souples peuvent se monter sur un montage dropshot. Il faut juste adapter l’hameçon à la taille du leurre et aux secteurs prospectés.
On peut prospecter avec des shads de 5cm comme des shad de 15cm, idem pour les grubs, les worms et les créatures. Les associations favorites pour la perche et le sandre sont souvent en prospection rapide un hameçon texan VMC 7310 qui se décline de la taille 4 à 2/0 et qui convient aux leurres de  5 à 13cm ou un Spinshot 7342SH si je veux appuyer les lancers. Pour le black-bass une petite astuce sur l’hameçon Spinshot 7119 SH, utilisez des worms montés en wacky. C’est top, les poissons réagissent très bien car ils n’ont pas l’habitude de voir ces leurres présentés ainsi à de telles distances. Parmi vos leurres pensez à varier les densités car si on a souvent tendance à utiliser des leurres souples qui coulent, vous constaterez également qu’un leurre souple flottant peut rapidement faire la différence.

Le montage dropshot est relativement peu utilisé par les pêcheurs, pourtant il a de nombreux atouts, il permet de rechercher quasi toutes les espèces de carnassiers. Il permet notamment de présenter des leurres de taille modeste à de très grandes distances sans pour autant les brider avec des têtes plombées lourdes. Il permet de prospecter en diagonale, d’insister sur les postes, de s’affranchir des zones encombrées avec les hameçons texans, il est même possible d’utiliser ce montage pour présenter des appâts naturels, qu’il s’agisse de vifs ou de vers. C’est le montage idéal pour se lancer à la découverte d’un nouveau secteur, là où les autres resteront plantés dans les obstacles, ou n’iront qu’avec un montage texan lourd, vous vous présenterez un leurre tout en légèreté et ça fera toute la différence.

Montage dropshot

En image ci-contre deux montages d’hameçons dropshot, un système VMC Spinshot et un hameçon traditionnel à œillet.


Gérer l’écartement entre l’hameçon et le plomb, plus la distance de pêche est faible, plus l’ouverture de l’angle sera importante entre la pointe de la canne et le plomb et le fond. Conclusion le leurre sera fortement décollé du fond il n’y aura pas forcément besoin de mettre une grande distance entre le plomb et le leurre. A trente mètres l’angle va se fermer et si on conserve la même distance entre le leurre et le plomb, le leurre sera plus proche du fond et ainsi de suite. C’est de la géométrie, le pêcheur, le plomb, la ligne et le fond forment un triangle.


Il n’y a pas de règle établie pour l’écartement entre le plomb et le leurre, tout dépend de l’humeur des poissons. Un écartement compris entre 20 cm en pêchant proche et 60cm pêchant loin semble convenir dans la plupart des conditions, mais n’hésitez pas à varier et à apporter votre touche personnelle.

Pêche des carnassiers en dropshot

Avec le dropshot vous pouvez pêcher partout, en toute condition, une pêche simple, rapide et efficace !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page