Drop shot pour le sandre : montage et subtilité de la pêche

Drop shot sandre
Affiner sa technique pour optimiser ses résultats

La pêche du sandre au drop shot est captivante, une pêche tactile par excellence sur poissons difficiles qui procure de belles sensations et demande une assez bonne connaissance de ce poisson lunatique et imprévisible. Dans cet article, nous traitons de la pêche du sandre au drop shot mais il est tout à fait possible de cibler d’autres poissons, et notamment cibler la perche au drop shot.

La pêche en drop-shot est une technique qui est une déclinaison de la pêche verticale, le drop shot pourrait être considéré comme complémentaire en raison des variantes possibles : drop vif, montage avec deux shads ou un shad sur tête plombée faisant office de lest et un vif ou finess plus haut sur un montage d’un hameçon à œillet fixé avec un nœud Palomar  (Voir également le noeud Drop Shot) . L’attractivité en est ainsi décuplée et forcément la pêche s’en ressent. Comme la verticale, le drop shot est une technique minutieuse permettant d’aborder tous les postes susceptibles d’accueillir un carnassier en limitant l’accrochage sur les arbres immergés ou les différentes infrastructures rencontrées. Là où un leurre souple prend pas mal de risques d’accrochage, le drop shot permet une prospection sans trop d’inconvénient car on passe assez facilement (à moins d’être un peu bourrin !) les arbres immergés avec un peu de maîtrise.

Beaucoup de pêcheurs évitent les obstacles afin de ne pas perdre leurs leurres, c’est compréhensible, mais c’est souvent un choix qui nous fait passer à côté de la pêche car c’est là que l’on trouve souvent le poisson fourrage mais aussi bon nombre de carnassiers. L’adaptabilité et la réflexion sur la technique la plus opérationnelle doit prévaloir sur le seul souci de sauver son shad ou d’éviter de perdre son montage drop vif. Il est évident qu’avec un zef à moutonner le lac, pêcher dans des endroits encombrés relève d’une maîtrise plus que parfaite de la technique drop shot et ce n’est pas en ce qui me concerne, ma tasse de thé. Car les dérives deviennent difficiles, le positionnement compliqué et les ferrages un peu olé olé !

 

Drop shot sandre
La pêche au drop shot est une technique subtile

Ce qu’il faut savoir sur la pêche du sandre au drop shot

Afin de maîtriser correctement la technique du drop shot ou de la verticale, il est important que la logistique soit présente. S’il est possible de réaliser des dérives correctes avec le moteur électrique arrière, force est de constater qu’un moteur avant avec l’ancre virtuelle facilite grandement les choses, notamment si le vent s’invite dans la partie de pêche. Il est, de toute façon, toujours très difficile de maintenir le bateau dans de bonnes conditions avec une main sur la barre de vitesse et l’autre en tenant la canne. Le sondeur sera un allié incontournable pour connaître la nature du fond, repérer les structures, le positionnement de l’arbre couché ou des éboulis… Et quelquefois le carnassier suspendu en dessous de la boule de poissons fourrage. Le plombage (plomb drop shot) ou la tête plombée si elle leste la ligne, devrait être adaptée aussi bien à la profondeur qu’à la force du vent. On peut monter jusqu’à 25 gr, mais généralement 10/15 gr est un poids suffisant notamment si on est amené à décoller son montage pour pêcher entre deux eaux : la ligne étant en tension, le sandre peut être amené à percevoir la résistance lors de la prise en gueule. L’attaque est souvent violente et rapide, mais le rejet l’est aussi et beaucoup de touches sont manquées en raison de ce refus. Il y a un petit truc nommé montage Bungee Rig qui donne de bons résultats : Drop shot et élastique ! Il suffit de fixer en intermédiaire entre la ligne et le plomb, un élastique (celui que l’on trouve pour la pêche au coup). Cela permet de nombreuses variantes quand le plomb drop shot est posé sur le fond et donne, sur une pêche décollée, quelques secondes supplémentaires pour le ferrage. Pourquoi ? Il semble qu’à l’aspiration du leurre ou du vif, l’élasticité de notre apport recule la perception par le sandre du plomb. Une astuce à essayer qui me vaut quelques prises quand les carnassiers chipotent !

Drop shot sandre
La pêche en drop shot donne quelques belles surprises de taille !

Montage drop shot light pour gros poissons

Le fluorocarbone permet des montages drop shot assez résistants sans forcément tendre sur des diamètres au-delà de 25/100. Utiliser en pleine eau sans obstacle particulier ce diamètre semble un bon compromis, sur des spots un peu plus accidentés ou carrément dans le bois immergé on monte en 30/100 pour une raison simple : inutile de perdre un poisson dans l’encombrement lors des rushs, il est nécessaire de le décoller assez rapidement pour l’extraire des obstacles. Le petit plus : après l’avoir « pompé » sur quelques mètres, on décale le bateau en pleine eau afin de finir le combat dans des bonnes conditions. Pêcher sur un fond encombré avec un 22/100 rend probablement le montage drop shot plus discret, mais ne permet pas de sortir le carnassier. C’est stupide de se retrouver « au clou », entendez par là que les premiers rushs du poisson aient fait passer la ligne sous des branches, perdre le montage drop shot (le moindre mal) mais peut-être laisser le sandre pendu à une branche et voué à une mort certaine.

Un autre conseil : n’abusez pas des spots qui vous ont conduit au succès dans le passé, s’ils peuvent être régulièrement pêchés, les conditions d’une année à l’autre changent, il est bon de faire de nouvelles prospections afin de découvrir de nouvelles zones qui pourraient vous sauver de la bredouille ! Les spots connus sont nécessairement très prisés par tous et deviennent quelquefois de véritables repoussoirs pour le sandre qui, comme de nombreux carnassiers, analyse assez vite le danger. Nous sommes nombreux à connaître des endroits qui on fait notre bonheur mais semblent aujourd’hui complètement désertés, à moins de proposer une variante aux techniques traditionnelles. Le drop shot est peut-être dans ce cas, une bonne solution. L’efficacité repose sur une bonne compréhension de l’environnement de pêche, de la connaissance des mœurs du poisson et de l’affinement de la technique, une combinaison qui sera gagnante.

Ne manquez plus rien ! Recevez chaque nouvel article paru sur 1max2peche directement sur votre email !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *