Découvrez les coulisses du tournage du DVD carpe Fox Int

Qui n’a jamais rêvé devant une belle vidéo de pêche, avec une bonne ambiance et de jolis poissons ? Nous avons eu la chance de participer au tournage de l’une de ces vidéos. En voici les coulisses.

Mathias et moi avons passé des soirées entières devant des vidéos halieutiques. Nous avons également toujours filmé nos parties de pêche. Que ce soit pour partager nos sessions ou juste pour le plaisir, nous emportons toujours notre caméscope lors de nos sorties. Mais depuis quelques années, nous avons eu la chance de découvrir ce qu’est un vrai tournage de pêche et croyez-moi, ça n’a rien à voir avec nos petits films amateurs. Dans cet article, il n’y aura pas de technique, il n’y aura pas de stratégie. Je vais tout simplement raconter les coulisses du dernier tournage avec Fox.

Coulisses tournage DVD Fox
Bonne ambiance sur le tournage Fox !

Une nouveauté pour nous

Notre premier tournage a eu lieu en octobre 2016, dans le nord de la France, sur la rivière Moselle. C’était nouveau pour nous, mais Jean-Baptiste (JB), qui coordonne et filme la session, nous a tout de suite mis à l’aise. Malheureusement, pour ce premier essai, les conditions de pêche étaient catastrophiques. La rivière a perdu presque 5° en une semaine et a rendu la pêche extrêmement difficile. Nous avons pris quelques carpes de taille modeste, rien d’exceptionnel. C’est clairement le problème de ce type de tournage. Les dates de session sont prévues au moins 6 mois à l’avance. Il y a peu de marge de manœuvre. Il suffit que les conditions de pêche soient mauvaises pour que la session soit loupée. En général, le tournage dure entre 3 et 5 nuits. Il est donc très difficile et surtout très hasardeux de changer de lieu de pêche. Le choix du poste est donc primordial. En 2017 nous avons décidé de tourner au mois de juin dans la partie sud de la France. Cette saison est moins aléatoire. Il est plus difficile de faire un carton qu’en octobre, mais il est également plus difficile de passer à côté de sa session. En somme, nous avons joué la sécurité. Notre lieu de pêche a été choisi dans le même état d’esprit. C’était une jolie gravière bien peuplée en carpes. Nous avions donc l’espoir de prendre plus de poissons que lors du premier tournage.

Ceci dans le but que le spectateur voit réellement comment nous pêchons, comment nous nous comportons au bord de l’eau.

Lorsque JB arrive sur le poste, on se rend vite compte que l’on n’est pas sur un tournage d’amateur ! La quantité de matériel est impressionnante. Il possède plusieurs caméras avec des objectifs différents, des go-pros, des trépieds, des micros HF que chacun de nous porte le plus régulièrement possible et même une sorte de grue qui lui permet de filmer en hauteur. Bref, ça ne rigole pas. En plus de son matériel vidéo, JB vient avec toutes les dernières nouveautés de la marque afin qu’on les voie dans le film. C’est un peu Noël avant l’heure. Lorsque JB vient pour filmer, il ne fait que filmer, il ne pêche pas ou peu. Sa session est dédiée uniquement au tournage. Il ne perd pas de temps à faire des montages ou à reposer les cannes. Il ne s’occupe que du film et rien d’autre.

J’ai l’impression d’avoir pris un coup de vieux, car je me rends compte que les caméscopes n’existent plus. Aujourd’hui, les bons appareils photo reflex ont également une fonction vidéo et font des images de très grande qualité. Nous avons nous même un reflex de ce type. Nous faisons tous nos films avec et sommes très contents du résultat.

 

Coulisses tournage DVD Fox
Des fois, les scènes sont scénarisées et doivent être tournées plusieurs fois…
Coulisses tournage DVD Fox
…mais le plus souvent, JB capte les moments dans le feu de l’action !

Dans le feu de l’action

Il y a deux types de plan que JB réalise. Les plans préparés, répétés et ceux qui sont filmés dans le feu de l’action. Ce sont principalement les départs, les combats, la repose des lignes en bateau. La plupart des plans réalisés sont dans le feu de l’action. C’est-à-dire que la scène n’est pas préalablement répétée. Il n’y a qu’une seule prise. Prenons l’exemple d’un combat. Lors de cette session, l’essentiel des combats se faisait en bateau. Dès que le départ a lieu, celui qui a la canne monte dans le bateau avec son gilet de sauvetage, accompagné par la personne qui rame. JB suit alors dans le même ou dans un autre bateau. Rien n’est joué ni truqué. Par exemple, on ne va pas faire durer le combat plus longtemps dans le but d’avoir une bonne séquence vidéo. Ce qui est filmé est véritablement ce qui se passe au bord de l’eau. Imaginons que le vent décale le bateau nous mettant ainsi à contre-jour, nous n’allons pas repositionner le bateau exprès pour le film. Il en est de même pour les départs filmés en direct. Une caméra est placée derrière une canne, l’enregistrement est lancé. Il n’y a plus qu’à attendre. En aucun cas il n’est question de faire un « faux départ ». En clair, rien n’est mis en scène. Ceci dans le but que le spectateur voit réellement comment nous pêchons, comment nous nous comportons au bord de l’eau. Lorsque nous replaçons une ligne, JB nous filme parfois du bord à notre insu de façon à ce que nous soyons le plus naturel possible. La seule chose qui est calculée et obligatoire est le gilet de sauvetage que nous sommes obligés de porter dès que nous prenons le bateau, ce qui représente une certaine contrainte, mais est aussi gage de sécurité.

Coulisses tournage DVD Fox
Le but est de retranscrire l’authenticité de l’action et de l’émotion.

Des plans répétés

Certains plans ont besoin de plusieurs prises et d’une mise en scène particulière. Par exemple, lors de la présentation d’un montage. D’abord, il faut choisir le bon endroit, avec un bon arrière-plan et une bonne luminosité. Ensuite, deux caméras sont placées avec soin par JB. Une qui zoome sur le montage et une autre, qui filme le pêcheur. On répète un peu la séquence, on teste le son plusieurs fois. En somme on prend le temps pour que tout soit parfait, autant dans le discours qu’au niveau son et lumière.

Ensuite, deux caméras sont placées avec soin par JB. Une qui zoome sur le montage et une autre, qui filme le pêcheur.

JB ne nous dit pas ce que l’on doit dire. À nous d’expliquer et de confectionner le montage à notre manière. Il va sans dire qu’il est difficile, voire impossible de réussir la prise du premier coup. Il y a toujours un moment où les mots ne sortent pas dans le bon sens, parfois on oublie de parler d’un point essentiel, parfois on réalise mal une partie du montage… C’est bizarre, mais je dirais qu’il faut un petit temps d’adaptation pour parler de manière naturelle devant une caméra. Bref, il est souvent nécessaire de recommencer plusieurs fois la prise. Pour peu que cela parte en fou rire, il faudra une heure pour enregistrer une séquence de quelques minutes !

Pas besoin d’être un pro de l’image pour s’amuser. J’aime beaucoup regarder les films amateurs des pêcheurs sur les réseaux sociaux. Les différentes technologies actuelles permettent de faire des petits films sympas à moindre coût alors pourquoi se priver de partager ses sessions ?

Coulisses tournage DVD Fox
La session a été riche en beaux poissons !

Coulisses tournage DVD Fox

Cerise sur le gâteau

Cette fois-ci, nous avons été chanceux ! Contrairement au premier film auquel nous avons participé, les conditions étaient bonnes et les carpes étaient en activité. Nous avons rapidement réussi à mettre quelques poissons au sec pour le plus grand bonheur de JB qui n’en perdait pas une miette. Vu la quantité et la fréquence des départs, nous avons pu filmer de nombreux combats en bateau et faire de nombreux plans subaquatiques. Un vrai régal. Surtout qu’à cette époque de l’année, l’eau de la gravière est très claire. On distingue facilement les carpes qui, lors du combat, passent et repassent sous le bateau. Au début de la session, nous prenions principalement des petits mâles qui nous ont offert des combats mémorables. Les touches s’enchaînaient à un rythme effréné, principalement de jour. Idéal pour le tournage. Plus la session avançait et plus les carpes étaient en activité. Le poids des poissons grimpait de plus en plus. Il n’était pas évident de trouver un moment pour expliquer nos stratégies, pour décrire un montage. Les journées étaient bien remplies. Et la quatrième nuit est arrivée la récompense ultime. Nous étions trois pêcheurs lors de cette session (Alexis, mon frère et moi). Nous avons logiquement décidé de partager les départs. C’est à Mathias de prendre la touche, il est 3 heures du matin. Lorsque nous arrivons à l’aplomb du poisson, j’allume ma frontale et je vois une commune gigantesque en surface. Un monstre. Une fois rentrés sur le camp avec notre captive, nous réveillons JB pour qu’il filme ce poisson record. Le lendemain, nous avons pris le temps de bien réfléchir à comment filmer cette merveille. Dans ce cas, clairement, ce n’était pas dans le « feu de l’action ». Dans le même temps, on n’a pas tous les jours un poisson comme celui-là dans les bras… d’autant plus en vidéo. Nous avons attendu le bon moment pour réussir à faire des images et des photos les plus réussies possible. Tout le matériel de JB a été mis à contribution. Ça a été un moment exceptionnel, magique qui restera longtemps gravé dans nos mémoires.

Coulisses tournage DVD Fox
La cerise sur le gâteau !

Coulisses tournage DVD Fox

Conclusion

Vous l’aurez compris, participer à un tournage pêche est un réel moment de plaisir. À l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai pas visionné le DVD. Il sera présenté au forum international de Montluçon. Mon frère et moi le découvrirons à ce moment-là. C’est assez amusant de se voir en vidéo et j’ai hâte de découvrir ce que nous réserve cet opus. J‘espère que vous aussi, vous l’apprécierez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
32 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email