Le sponsoring dans la pêche

Voilà la suite du premier article qui expliquait comment devenir un pêcheur sponsorisé, cette fois c’est côté coulisses que cela se passe, histoire que vous sachiez où vous mettez les pieds. Il existe plusieurs formes de sponsoring et de partenariats et les conditions sont loin d’être les mêmes pour tout le monde. Et peu importe la forme de partenariat que vous avez, il vous engage bien souvent à des obligations qui sont très contraignantes : les démonstrations sur les salons ! Faire un salon c’est marrant, en faire 10 ou plus, c’est éreintant ! Les mois de janvier et février, apprêtez-vous à prendre la route régulièrement et à passer vos week end à faire des démonstrations sur les salons, plus ou moins grands et plus ou moins loin. Ce n’est pas facile, c’est éprouvant, usant et c’est dangereux de prendre les routes à cette période de l’année et le jeu n’en vaut pas forcément la chandelle. Mais lorsque l’on reçoit une dotation, il faut savoir répondre présent et être loyal envers son partenaire. Voilà un petit tour d’horizon des différents types de sponsoring et de partenariats.

 

 

 

Le partenariat technique : le top!

Pour commencer, voilà le meilleur et certainement le plus intéressant des partenariats, mais certainement le plus difficile à avoir : le partenariat technique. Vous allez pouvoir tester les nouveaux produits avant tout le monde et il vous sera demandé de faire un retour technique sur le produit. Ce retour technique servira à corriger d’éventuels défauts de fabrication/conception, c’est tout de même très rare, mais il servira aussi, et surtout, au discours commercial des prochaines campagnes de publicité et au catalogue. En général, ce sont des pêcheurs de talents, reconnus pour leur technicité, qui sont capables de réaliser ce partenariat technique : leurres, cannes, moulinets et autres matériel. C’est très intéressant, mais vous oblige à aller pêcher avec la contrainte d’essayer sérieusement du matériel et ce n’est pas toujours drôle de pêcher avec cette contrainte.

 

Le partenariat professionnel : pour les pros seulement

Ce type de partenariat se pratique beaucoup avec les guides de pêche. Les accords peuvent varier de l’un à l’autre et l’idée générale est de fournir du matériel de qualité aux guides de pêche qui vont ensuite être mis dans les mains de nombreux pêcheurs. Avec les conseils du guide de pêche, on finit très souvent par déclencher l’achat ou du moins de former un avis positif sur la marque. C’est un partenariat gagnant/gagnant qui vient en plus des différents types de partenariats évoqués dans cet article.

 

Le partenariat soumis à la visibilité : attention au pire!

C’est sur cette forme de partenariat que l’article précédent sur le sponsoring se basait et il y a de grandes chances pour que ce soit ce qui vous sera proposé. Tout ce qui a de la visibilité intéresse les marques, et un pêcheur bien visible intéressera certainement les marques tôt ou tard. Certaines formes plus ou moins évoluées apparaissent comme l’envoi de matériel et vêtements, allant jusqu’à la fourniture plus complète de matériel. Plus les envois de matériel sont nombreux, plus les retours demandés sont exigeants, ne croyez pas que les marques donnent en fermant les yeux. Certaines marques ont mis en place des systèmes de points, qui sont gagnés en publiant des articles dans les revues, sur les blogs, etc… Chaque point vous permet de profiter du matériel. D’autres marques, une marque anglaise de la pêche de la carpe notamment, exercent de vraies pressions sur leurs pêcheurs sponsorisés pour qu’ils apparaissent sur toutes les revues, leur imposant une vraie présence médiatique très régulière. Ce système de marketing est très difficile à gérer et peu agréable pour le pêcheur, qui n’est qu’un homme sandwich. Une autre marque propose également des contrats en fonction de la notoriété du pêcheur, et lui donne accès à une dotation annuelle : contrat bronze, contrat argent et contrat or par exemple, leur permettant de choisir le matériel de leur choix dans le catalogue, sans forcément demander une contrepartie. Ces partenariats se font avec des pêcheurs déjà connus, donc pas de pressions et peu de surprises quant à la médiatisation de ces personnes. C’est une forme qui semble naturelle et qui porte bien son nom de partenariat.

 

Le partenariat sous forme de remises : attention aux arnaques

Il est difficile de parler encore de sponsoring, mais ce type de partenariat se développe de plus en plus. C’est un arrangement entre le fabricant et le pêcheur, l’un profitant de la visibilité et l’autre profitant de tarifs réduits en contrepartie. Bien souvent ces partenariats se font entre bons pêcheurs reconnus sur le plan local (quoique) et petites marques qui n’ont pas les moyens pour se payer des opérations marketing ou du vrai sponsoring. Mais attention, cela peut vite devenir une « arnaque » quand les tarifs sont trop hauts. La logique des choses voudrait que le fabricant vende à prix coutant, mais certains profitent de ce système pour vendre au prix «magasin », ce qui fait qu’ils se font la même marge que s’ils vendaient à un magasin ! Quand la remise n’est pas supérieure à 30% ou 40% qui correspondent à la marge moyenne d’un magasin, il faut commencer à se poser quelques questions sur le bien-fondé de ce type de partenariat.

 

 

Les partenariats et les contrats de sponsoring sont très variés, certaines forment semblent intéressantes mais réservés à seulement quelques privilégiés alors que d’autres formes peuvent tourner au cauchemar. Alors, toujours envie d’être sponsorisé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
104 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email