Comment prendre de belles photos de poissons à la pêche ?

De nos jours, la photographie est omniprésente. Il ne s’agit plus seulement de l’art de prendre des photos mais surtout de capter des images à n’importe quel moment avec une grande facilité.

Les réseaux sociaux associés à l’omniprésence de la technologie de capture et à l’avènement du numérique (action cam, appareils photos compacts, bridge, reflex, drone…) permettent de partager avec le plus grand nombre la joie d’une capture, de l’instant, avec un penchant assez éphémère… La photo est quasiment indissociable de la pêche moderne aujourd’hui. La prise de photo peut s’avérer saine pour notre passion. J’aime beaucoup l’expression de « bourriche à pixels », qui définit deux aspects modernes et parallèles : le no-kill et la photographie. Voyons ensemble quelques bases de la photographie appliquées à la pêche et comment garder ces souvenirs en passant de la simple image de notre poisson à une photo réussie, qui rend d’autant plus mémorable nos histoires de pêche…

Comment prendre une photo de poisson à la pêche
Le  »mi air mi eau », très exigeant en terme de technique photo, est de plus en plus accessible.

Le fond

Le fond de votre photo, c’est ce que vous voulez retenir et garder en souvenir de ce moment : la capture d’un poisson, le combat, le paysage… C’est la composition d’une image.

De nos jours malheureusement, on apporte de moins en moins de soin à cet aspect. Peu importe, souvent, la qualité du document, il faut certifier et prouver coûte que coûte que l’on a réussi à capturer un (gros) poisson. Il est pourtant frustrant de rater la photo d’un poisson trophée ou d’un instant mémorable.

La première chose incontournable à faire avant même d’appuyer sur le déclencheur de votre appareil photo, c’est de traiter le poisson et la nature avec le plus grand respect. Il n’y a pas de belle photo ou de beaux souvenirs si le poisson n’est pas traité de manière décente. Prenez toujours quelques secondes pour vérifier que le poisson ne perd pas de sang, qu’il est bien piqué, qu’il est propre (pas de trace d’herbe, de sable) et qu’il ne soit pas sec (le mucus doit être transparent et brillant) avant de prendre votre photo.

Le poisson doit être tenu, autant que faire se peut à l’horizontale, et avec les deux mains pour les gros poissons. Il doit être fermement maintenu, sans pour autant forcer sur la gueule, les ouïes ou en maintenant une pression trop forte sur le ventre. Un poisson bien maintenu, calmé dans l’eau à l’aide d’une épuisette sera toujours mieux mis en avant et sublimé qu’un poisson maintenu de force, les ouïes ouvertes ou le corps comprimé…

N’hésitez pas à tendre « légèrement » les bras ! Le sujet de votre photo est avant tout le poisson ! Même s’il parait plus gros, pourquoi s’en priver. Plus votre distance de focale est petite (10, 15, 25mm…) plus le poisson parait grand. Il occupe plus le cadre, particulièrement lorsque l’on « shoote » de près !

La séance photo doit être gérée avec sérieux si l’on veut relâcher sa capture. Une épuisette sous le poisson permet de rattraper l’animal s’il vient à nous glisser des mains, sans qu’il ne chute lourdement sur la berge. Plus la séance est courte, mieux cela sera pour notre partenaire à écailles.

Enfin, outre le poisson, pensez à sourire, à adopter une posture simple mais esthétique ou fun ! Cela sera toujours une agréable surprise de revoir le cliché des années voire des dizaines d’années plus tard. Prenez quelques secondes pour regarder autour de vous. Un fond composé de nature, ciel, montagne et paysage… sera toujours plus esthétique qu’un fond disgracieux ou bétonné.

Les sessions à plusieurs sont beaucoup plus faciles et promptes à générer de belles images. Seul, nous sommes limités. Un trépied peut dépanner mais demande pas mal de temps (installation, déploiement, cadrage, retardateur…). Seul, il vaut mieux se contenter de photos de sa prise dans une épuisette qui peut être propre et met complètement en avant le poisson.

Comment prendre une photo de poisson à la pêche
1 photo réalisée avec un objectif très grand angle (focale de 15mm), le poisson parait très gros
Comment prendre une photo de poisson à la pêche
Le même poisson avec un objectif de focale 50mm.

La forme

La forme, c’est la capacité à gérer les notions techniques pour générer une photo propre, bien exposée et esthétique. Voici quelques bases de photographies, qui permettent de comprendre comment prendre une image correcte et comment optimiser certains paramètres en fonction de ses besoins, de ses envies. Si le mode automatique présent sur presque tous les appareils photos permet de faire des photos correctes, ce mode a des limites et il est assez facile de sortir des clichés plus propres et travaillés avec le mode manuel.  En mode automatique, l’appareil photo va tout seul, exposer votre photo de manière moyenne. Il ne prend pas en compte la vitesse des mouvements du sujet, la netteté ou encore l’esthétique de la photo. La base de la base est de bien comprendre l’exposition d’une photo. Tous les appareils photos (numériques !) sont équipés d’un capteur qui capte la lumière et la transforme en image. L’art de l’exposition d’une photo, c’est avoir assez de lumière mais pas trop ! Pas assez de lumière et votre photo sera sombre. Trop de lumière et votre photo sera « cramée », c’est à dire très lumineuse et blanche.

Comment prendre une photo de poisson à la pêche
Exposition normale
Comment prendre une photo de poisson à la pêche
Image sous exposée, trop sombre.
Comment prendre une photo de poisson à la pêche
Image surexposée, trop de lumière. Les tons clairs sont blancs.

Le triangle d’exposition

3 paramètres majeurs (l’ensemble est appelé « triangle de l’exposition ») sont à prendre en compte pour exposer une photo.

Les ISO

Il s’agit de la sensibilité du capteur. Plus l’indice ISO est haut, plus le capteur est sensible à la lumière, plus il capte de lumière. L’inconvénient, c’est que plus on sollicite les performances du capteur en basse lumière, plus on retrouve la présence de bruit numérique. Il s’agit d’aberrations/pixels de couleurs qui altèrent la définition et la qualité globale de l’image. Le but en terme de qualité de rendu va donc être d’avoir des ISO le plus bas possible, sans sacrifier la quantité de lumière.

Comment prendre une photo de poisson à la pêche
Une image  »bruitée » par faible luminosité, trop d’ISO !

L’ouverture (du diaphragme)

C’est le diamètre d’ouverture du diaphragme lors du déclenchement. Plus le diaphragme est ouvert plus il laisse entrer de lumière. Lorsque le diaphragme est très ouvert (1:1.8   ; 1:2.8 …), la quantité de lumière est grande. Qui plus est, on a de jolis flous qui permettent de détacher le sujet (le poisson) de l’arrière-plan. C’est très esthétique et apprécié en photographie. Pour les pêcheurs, c’est un plus pour ceux qui veulent préserver le spot de pêche secret sans procéder à des retouches souvent inesthétiques… pour une image très nette sur une grande profondeur de champs, on va « fermer » le diaphragme (1:11 jusqu’à 1:22…).

Comment prendre une photo de poisson à la pêche
une grande ouverture de diaphragme et le flou d’arrière plan permet de mettre en avant le poisson.

La vitesse d’obturation

C’est le temps d’ouverture du diaphragme. Plus le diaphragme reste longtemps ouvert, plus il laisse passer de lumière. Outre la quantité de lumière, la vitesse d’obturation est importante à prendre en compte pour la qualité de la photo. Plus l’obturation est rapide (1/4000 seconde, 1/2000 seconde…) plus l’image est nette, même sur des sujets en mouvement (combat avec un poisson, lancer, relâche d’un poisson…). Le soir, lorsqu’il y a peu de lumière, il faut une vitesse d’obturation plus lente, sans pour autant avoir de flou. Les flous de mouvement ou de « bougé » apparaissent lorsque la vitesse d’obturation est trop lente. C’est notamment pour cela que de nombreuses photos en automatique (sans flash) sont très floues le soir ou le matin, lorsqu’il y a peu de lumière. En privilégiant une exposition moyenne, l’appareil photo a fait le sacrifice de la vitesse d’obturation, générant des flous… Pour éviter au maximum les flous, je vous conseille de ne pas descendre la vitesse d’obturation au-delà de la focale de l’objectif. Tous les appareils photos ont un objectif, intégré ou non. La focale est très souvent indiquée. Si vous avez un objectif de 35mm, je vous conseille de ne pas baisser la vitesse d’obturation au-delà de 1/35 secondes. Pour un objectif de 300mm, pas au-delà de 1/300secondes…

Comment prendre une photo de poisson à la pêche
Vitesse d’obturation trop lente, le poisson en mouvement apparait flou

L’exposition est un subtil équilibre entre ces 3 paramètres. Les possibilités de réglages sont quasiment infinies en jouant sur ces trois paramètres. Outre la quantité de lumière, il faudra jouer sur les avantages et inconvénients de chacun de ces paramètres. En automatique, l’appareil photo cherche à exposer « normalement » la photo. Si bien qui fait une moyenne de tous ces paramètres. Si la prise en main de ces 3 paramètres est un peu délicate au début, on prend vite l’habitude de jouer sur les paramètres désirés. Il est toujours possible lorsqu’on débute de doubler ses photos prises en « manuel » par quelques photos prises avec le mode « automatique ». Passer sur le mode manuel est un très bon moyen de progresser et de générer des clichés esthétiques, qui donnent de la valeur au souvenir que représente la photo pour notre passion !

 

Un peu d’expérience et de préparation

Avec l’expérience et la confiance acquises, il est ensuite plus facile de laisser parler son imagination. Les réseaux sociaux comme instagram ou pinterest permettent de se procurer pas mal d’idées sur la façon de tenir son poisson, utiliser et apprendre différentes techniques comme les photos subaquatiques, la macro photographie, les pauses longues et tant d’autres… Le numérique offre la possibilité de shooter à l’infini. N’hésitez donc pas à faire de nombreux essais, de réglages, cadrages… afin d’être prêt lorsque vous devez shooter rapidement et méthodiquement un poisson.  Cela permet aussi de sortir de LA photo portrait traditionnelle fade qui consiste à tenir le poisson à deux mains de face… tentez des choses. De nombreux pêcheurs accordent aujourd’hui, à raison, autant d’importance à la préparation de leur matériel photo qu’à leur matériel de pêche. Ce matériel peut-être en premier lieu très couteux. Il est nécessaire de ne pas paniquer et de manipuler l’appareil et le poisson avec sérénité. Un appareil photo qui tombe dans l’eau, c’est malheureusement vite arrivé… En amont de la session, vérifiez bien qu’il vous reste de la place sur votre carte mémoire, que la batterie est chargée, que vous avez un chiffon doux, le jeu d’objectif souhaité ou encore un trépied…

La photographie et la pêche sont deux passions qui se combinent à merveille. Il est assez difficile voire impossible de faire le tour des techniques photos en un seul article. Ces quelques notions de base vous serviront à progresser et peut-être vouloir en savoir plus. Je vous invite à lire les nombreux articles dédiés à la photographie disponibles sur le net, mais qui sont pour le coup rarement appliqués à la pêche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email