Comment pêcher la truite au leurre en été ? Sur les pêches de réaction !

Enfin nous y sommes, période reine de la pêche aux leurres, l’été sonne le début des pêches de réactions pour la truite… Poisson nageur, cuillère ondulante, tournante, leurre souple, tous ces leurres peuvent provoquer des attaques « éclairs » de la part de la truite, du moment que nous la provoquions…

Nous sommes dans des conditions de pêche idéales, les eaux ont baissé, les éclosions ne sont plus aussi intéressantes pour le poisson, les petits alevins de truites et de vairons sont sortis et les truites n’hésitent plus à faire des embardées de plusieurs mètres si la proie les intéresse… Le seul paramètre « empirique » est le lancer du leurre !

Constat

En été, c’est la dextérité du pêcheur aux leurres qui détermine sa pêche. Evidemment qu’à cette saison riche en soleil, les poissons auront une tendance à chercher un abri pour échapper à cette lumière trop intense… Pour prendre une truite ou tenter de la provoquer, le pêcheur d’étiage doit être capable de lancer son leurre à plusieurs mètres voire plusieurs dizaines de mètres sous les frondaisons et les racines immergées sans s’accrocher dans celles-ci. L’attaque surviendra dans les premiers centimètres et il est extrêmement rare d’avoir une seconde chance si nous l’avons déjà dérangé une fois.

La technique

Elle consiste en une analyse du poste pour adapter le lancer. Nous devons utiliser le plus performant pour limiter notre bruit ou notre accrochage si nous dévissons, synonyme de fuite du poisson. Selon les cannes, les fils et les leurres utilisés, le lancer le plus précis en rivière demeure le « balancer sous la canne » et lorsque nous le maitrisons, nous pouvons expédier notre leurre avec discrétion au-delà d’une vingtaine de mètres. Le second le plus utilisé reste le lancer latéral en coup droit ou en revers mais nous sommes obligés de bien doser la force imprimée au risque de finir dans les arbustes de la rive opposée. Pour éviter cela, nous préférons le lancer latéral en revers puisque c’est un geste contrarié donc plus doux et plus précis que le coup droit.

Pêche de la truite au leurre en été
Une truite qui n’a pas résisté.

Le matériel

L’importance du matériel est connu et il serait incompréhensible de ne pas aborder ce point qui permet d’affiner au mieux la technique possédée par le pêcheur. L’action de la canne, en plus d’apporter une réelle tenue du poisson pendant le combat, permet de par sa pointe de propulser avec précision les leurres. Nous devons absolument nous procurer une canne qui possède une action de pointe douce qui nous permettra de gagner en précision. La précision tient à la fluidité du fil et à son diamètre, à nous de tester et de trouver le meilleur compromis pour nous que aimons pêcher en nylon ou en tresse fine…. Le moulinet joue un rôle secondaire sur la longueur du lancer et sur sa précision mais une bobine bien remplie permet des lancers lointains et précis ! Pour finir sur cette parenthèse matériel, le leurre joue aussi son rôle, il est plus aisé d’être précis avec un leurre dense et ramassé comme les cuillères tournantes et les leurres souples qu’avec des poissons nageurs ou des cuillers ondulantes!

Les zones de pêche

Du mois de juin à septembre, la rivière se révèle bonne partout. Tous les obstacles proches ou contre les berges comme des blocs, des racines, des arbres immergés ou en plein milieu de la rivière peuvent abriter des poissons susceptibles d’attaquer nos leurres. Nous ne pouvons rien négliger mais il est certain que si nous faisons preuve de précision, nous n’aurons pas besoin de plus de trois lancers pour enclencher l’attaque d’une truite. Si nous tenons compte de la capacité des poissons à se déplacer, regardons aussi à prospecter les courants ombragés qui sont des postes de premier ordre lors des grosses chaleurs.

Pêche de la truite au leurre en été
Un poste typique à exploiter au leurre.

Les leurres

Les cuillères sont les leurres incontournables de l’été et ne pas en avoir dans ses boites est soit une erreur, soit un risque calculé par le fait que nous ne souhaitons pas en utiliser au profit des poissons nageurs ou des leurres souples mais il faudra l’assumer si la pêche n’est pas à la hauteur de nos attentes… Pêcher aux leurres, c’est proposer au poisson ce qui lui plaira et parfois, ce n’est pas ce que pense le pêcheur. Nous devons trouver au plus vite en action de pêche, la taille du leurre, la vibration, la profondeur d’évolution ainsi que la couleur, rien ne doit être oublié si nous voulons passer une belle journée.

Efficace ?

S’il y a bien une technique de pêche à la truite efficace à ce moment de l’année et qui surpasse les autres, c’est la pêche aux leurres. Essayez et vous verrez qu’en plus de prendre du poisson, c’est très ludique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer