Comment pêcher efficacement au feeder en lac de barrage ?

La plupart des lacs de barrages sont des ouvrages réalisés par la main de l’homme dans le but de capter de l’énergie. L’eau des rivières est bloquée afin de créer d’énormes réserves ce qui entraine des grands changements au niveau du paysage. Des villages et des parties de forêts sont parfois rayés de la carte et engloutis. Bien que catastrophiques au niveau écologique, ces réserves constituent de fabuleux milieux de vie pour les poissons. Il n’est d’ailleurs pas rare de réaliser de magnifiques pêches à condition de pêcher au bon endroit.

Lorsque vous arrivez sur les bords d’un grand lac en région montagneuse les paysages sont à couper le souffle mais attention à ne pas vous y méprendre, un beau paysage peut cacher d’horribles surprises. Berges abruptes, arbres immergés, parfois même un vestige de clocher d’église qui dépasse de l’eau, toutes ces observations traduisent des fonds irréguliers, des obstacles et potentiellement des zones pas pêchables au feeder du bord.

Encore une magnifique bourriche réalisée grâce à un sondage méticuleux et un amorçage précis.

Choisir son poste

Il est extrêmement important de bien sonder les lieux avant de s’installer si vous ne connaissez pas le poste en question. Tous les moyens sont bons :
– A l’œil  (une avancée de terre ou de roche sur l’eau signifie que le fond est moins important à distance égale qu’une reculée juste à côté)
– Sondage avec un plomb pour voir les différences de profondeurs, racler le fond avec un plomb ou un feeder afin de détecter la présence de cailloux, de sable, ou d’accrocs.
– Un moyen moderne reste supérieur pour découvrir rapidement les lieux, le Deeper, un petit sondeur électronique qui donne instantanément la profondeur et affiche en direct sur votre smartphone les images du fond ainsi que la présence des poissons. La pêche au feeder se réalise sur le fond et à l’horizontal, il est donc important de trouver un poste au fond propre, sur lequel chaque « tirette » ne se traduira pas par un accroc.  Les poissons aiment les cassures et les changements brusques de fond. Il n’est pas rare de les trouver en bas d’une pente, sur un méplat ou à l’opposé sur un haut fond à la belle saison à la recherche de nourriture.

Pêche au feeder en lac de barrage
Le Deeper permet de rapidement connaitre la morphologie et la nature du fond.

Les gardons et les brèmes, les rois des barrages

Bien que l’on puisse trouver de très nombreuses espèces de poissons, si ce n’est toutes en barrage, les gardons et les brèmes constituent la majeure partie des prises du pêcheur au feeder.
Les gardons aiment se déplacer en bancs plus ou moins gros au travers des couches d’eaux, à la recherche d’une température idéale ou de quoi se nourrir. Lorsque vous abordez une pêche de gardons sur ces milieux, il est important de se donner plus de chance et donc d’aborder la pêche avec deux coups.  Admettons que vous ayez sondé votre poste et que le fond parte de 1m de profondeur au bord, jusqu’à 8m de fond à 25m, puis s’aplatit ; il est alors intéressant de chercher les poissons en bas de la pente, mais aussi proche du bord SUR la pente. Les gardons sont sans cesse en mouvement et il n’est pas rare de commencer une pêche à une certaine distance dans beaucoup d’eau pour ensuite les voir se rapprocher du bord, parfois même très près.
Les brèmes préfèrent les profondeurs mais pas non plus les abysses ; à la belle saison elles aiment évoluer dans les 5/6  mètres de fond (8 secondes de descente avec un feeder de 30gr). Contrairement aux gardons les brèmes ne bougent pas vraiment lorsqu’elles ont trouvé vos esches ; il est même préférable d’apporter régulièrement des esches afin de les « apprivoiser » et ainsi de les garder en activité sur un seul point. Lorsque vous pêchez les gardons sur le coup du large, il peut arriver que les touches réduisent, ce manque d’activité peut traduire l’arrivée des brèmes sur le fond. Si vous préférez les gros poissons, changez de montage, d’appâts à l’hameçon et d’esche pour essayer de sélectionner ces beaux poissons.

Deux montages pour deux types de poissons

Les gardons sont des poissons qui peuvent tout aussi bien dévorer tout ce qui bouge comme faire la fine bouche. Un montage hélicoptère est parfait pour berner les plus délicats des poissons. En allongeant le bas de ligne et avec « l’effet potence » du montage, le poisson peut s’emparer plus profondément de l’esche dans la bouche avant de sentir une résistance. Ce montage est également intéressant à utiliser pour les pêches à la descente quand les poissons sont montés entre deux eaux ; le feeder ne gêne pas la lecture de touche et le poisson qui s’empare de l’appât tire directement sur la ligne. Quand les gardons sont très mordeurs ou dès lors que les brèmes sont là, le montage en potence coulissante devient terrible ! Entre deux eaux il présente l’appât de la même manière que le montage hélicoptère, mais une fois arrivé au fond, il plaque la ligne en empêchant toutes vibrations intempestives et joue le rôle d’anti-angle. La longueur du bas de ligne est à adapter à l’humeur des poissons ; plus la pêche est technique plus il faudra l’allonger et réduire la taille de l’hameçon.

Vous pouvez retrouver ces montages en détails dans cet article.

Pêche au feeder en lac de barrage
Le montage en potence coulissante permet aussi bien de pêcher des gardons mordeurs entre deux eaux que des brèmes plaquées sur le fond.

Passons à table !

Dans de vastes étendues d’eau faire venir les poissons lorsqu’ils ne sont pas sur le coup n’est pas une mince affaire, cependant en amorçant comme il faut mais surtout en mettant les bonnes esches, les plus affamés ne résisteront pas à une visite sur votre amorçage.Les gardons de barrages sont de gros gourmands, tout autant même que les brèmes si ce n’est plus.  Oublions le fouillis et les vers de vase et concentrons-nous sur de la viande bien rouge. Les gozzers et les pinkies sont des mets de choix pour messieurs. N’hésitez pas à en apporter en quantité avec des cages grillagées classiques qui les laissent tomber à travers la couche d’eau ; en plus d’en amener sur le fond, les gozzers en suspension auront le même effet qu’un frondage, les gardons seront ainsi attirés de loin. Lorsqu’ils sont en quantité, serrez un peu plus vos cages pour les faire descendre et les pêcher au fond, les touches ne seront que plus franches et propres.

Pour les plus gros spécimens n’oubliez pas de prendre une boite de maïs, cette graine accompagnée de chènevis dans l’amorce permet de sélectionner la taille des prises. Un grain à l’hameçon c’est un magnifique gardon d’assuré. Les brèmes aiment aussi les asticots mais leur péché mignon est ailleurs ; les vers de terre coupés les font saliver, introduits petit à petit dans l’amorce puis en plus grande quantité dès que les brèmes sont installées, ils permettent de garder les poissons en activité. Si vous ne pouvez pas vous en procurer, des gozzers morts et des casters feront l’affaire !
Pour l’amorce il n’existe pas vraiment de secrets, un mélange riche et collant permet d’attirer les grosses brèmes au fond (exemple : 1kilo  de Brème Champion Feed, 500 gr de WonderMix, teinté en noir pour les eaux très claires). Pour les gardons, un mélange qui travaille très fort dans la couche d’eau permet de les garder en appétit (exemple : 1 kilo de gardon, 500 gr de gros gardon, coriandre moulue Champion Feed)

Pêche au feeder en lac de barrage
L’amorce est à adapter aux poissons recherchés, ici une amorce noire qui travaille va attirer les poissons de loin, la chapelure rouge fluo préalablement humidifiée ajoute des particules qui vont garder les poissons sur le fond ; en jaune le maïs est une arme pour attraper les plus jolis gardons.

La pêche en lac de barrage assure de belles bourriches. Si vous aimez le dépaysement, rendez-vous dans l’Aveyron autour des lacs de Pont-de-Salars et des environs, voyagez sur mars en vous promenant sur les berges rouges du lac du Salagou en Occitanie ou encore rendez-vous en Creuse et profitez de la fraîcheur du matin même au cœur de l’été. La pêche en lac c’est du plaisir mais aussi une douceur de vivre au cœur des villages environnants. Prenez du bon temps loin des tracas quotidiens et venez taquiner les gardons et les brèmes aux robes magnifiques des grands lacs. Bonheur assuré !

Autres articles intéressants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer