Comment bien équiper son bateau pour la pêche ?

Vous souhaitez savoir comment bien équiper votre bateau ou votre barque pour la pêche ? Dans ce premier article d’une série de 6 consacrés au nautisme pêche nous allons aborder les premiers pas dans la pêche avec sa barque ou son bateau et surtout les équipements indispensables à posséder pour naviguer et pêcher en toute sécurité.

Tous les pêcheurs ont un jour fantasmé devant un rutilant bateau de pêche sportive ou tout simplement une barque correctement équipée qui allait les mener sur des pêches de rêves. Une fois le pas franchi de l’achat, vient le moment où on souhaite équiper son embarcation et là, mieux vaut ne pas commettre d’erreurs car les équipements sont onéreux et une transformation de coque irréversible.

Aménager un bateau de pêche
Les bass boat possèdent une surface de pontage immportante.

Les sièges et la moquette pour le confort

 S’il est un équipement indispensable au pêcheur qui veut passer de longues heures à s’adonner à sa passion c’est bien un siège. Je peux vous assurer qu’après avoir passé des années le séant sur un banc de bois on en apprécie encore plus le confort d’un simple siège rembourré.  Les sièges actuels pivotent, les dossiers se replient pour l’encombrement  et certains sont si confortables qu’on en croirait des fauteuils. Un siège de bateau possède une visserie inox, un revêtement vinyl résistant à la pluie et une mousse de garnissage qui ne se gorge pas d’eau. Oubliez comme je le vois encore ces sièges de bureau bricolés pour s’adapter sur un banc, ils ne conviennent pas à un usage régulier.

La moquette n’est pas indispensable mais elle accroît le confort. Elle possède une autre qualité celle d’étouffer un peu les bruits que font les objets en tombant. Malheureusement son entretien demande  un coup d’aspirateur régulier puis un lavage à grande eau de temps en temps pour évacuer le sable. La moquette retient aussi les mauvaises odeurs de mucus et l’humidité.

Aménager un bateau de pêche
Une barque aménagée avec sièges et moquette pour devenir une bête de pêche.

Les coffres, le pontage, une console

La mode du pontage de style bass boat fait toujours des émules alors qu’elle n’est pas franchement la mieux étudiée pour un usage courant. Si sur un bateau de pêche ce pontage est d’origine, sur une barque il possède le défaut de surélever le centre de gravité de la chaloupe.  Pour autant un pontage arrière et un avant avec un espace au centre permettent de pratiquer le power fishing confortablement tout en se gardant une marge de sécurité lorsque ça brasse sur l’eau.  Le pontage au ras du franc bord libère une grande place en cale et permet d’aménager de nombreux rangements pour y stocker ses boites, ses cannes, ses batteries  et ses cordages. Le pont est alors moins encombré et le risque de trébucher lors d’une prise est amoindri. Pour autant ce gain de place se fait souvent au détriment du confort et est à réserver aux plus sportifs d’entre nous ou à ceux qui craignent le moins le gîte du bateau en action de pêche.

Si pour des barques polyéthylène et polyester on pourra ponter avec un panneau de contreplaqué marine recouvert de moquette marine, pour un bateau en aluminium on pourra ponter avec un panneau alu qui sera fixé à la coque sur les montants et riveté pour plus de sécurité. On gagnera alors en facilité de montage pour un simple bricoleur ainsi qu’un gain de poids non négligeable.

La console de pilotage a été un accessoire à la mode mais beaucoup de pêcheurs en reviennent. Certes elle est très confortable en cas de trajets longs mais elle prend une grosse place à bord au détriment des pêcheurs. A réserver aux plus grosses coques sur les grands biotopes.

Aménager un bateau de pêche
Un walleye boat, le confort avant tout.

 

Qu’ai-je donc dans les coffres de ma barque ?

  • Deux batteries dans le coffre arrière
  • Une épuisette, trois gilets et la pédale de mon moteur avant dans mon coffre avant
  • Des cannes dans mon coffre à cannes mais aussi des vestes de pluie
  • Dans  mes coffres latéraux on retrouvera :
  • Une petite boite à outils
  • Un tupperware contenant un couteau, un briquet, un mètre, du papier hygiènique et de la ficelle
  • Une trousse de secours,
  • Un décroche leurre
  • Une petite paire de jumelles
  • Un extincteur
  • Une hélice de rechange
  • Une bouteille contenant un litre d’essence en réserve
  • Les documents nécessaires à la navigation

 

L’électronique de bord et les batteries

Les sondeurs ont fait de tels progrès ces dernières années qu’il serait vraiment bête de ne pas en profiter d’autant que pour les petites bourses on trouve désormais de très bons produits d’appel. Si vous le pouvez, équipez-vous d’un écran assez grand d’au moins 10 pouces. Ce format permet une meilleure appréciation des incidents du fond qui peuvent être des poissons collés à ce dernier.

Les échosondeurs noir et blanc sont à proscrire, les couleurs sont désormais au même prix et apportent un confort de lecture incomparable.

Si la technologie de vue latérale n’est pas indispensable si vous pêchez la plupart du temps les mêmes biotopes, la vue verticale (Down imaging) est un réel plus qui vous permettra en scindant votre écran en deux d’afficher cette vue et celle en 3D afin de comparer ce qui se trouve sous votre bateau. Vous éviterez alors de pêcher une broussaille immergée en pensant que c’est un banc de perches !

Les batteries sont aussi un élément sur lequel il ne faudra pas mégoter. Si une batterie de 120 ampères à décharge lente est nécessaire pour la propulsion d’appoint, une autre de 60 à 80 ampères n’est pas superflue pour alimenter le sondeur et les différents appareils électriques de votre bateau. Avec l’arrivée des batteries Lithium pour le nautisme on a certes des produits plus chers mais qui fonctionneront plus longtemps car une batterie classique ne vous fera guère plus de trois saisons.

Aménager un bateau de pêche
Une console bien aménagée.
Aménager un bateau de pêche
Un sondeur moderne qui pourra même équiper une simple barque.

Les moteurs

Je dis bien les moteurs car naviguer au thermique est bien plus sécuritaire que naviguer à l’électrique. Dans de nombreux lacs, le thermique est désormais interdit pour diverses raisons dont la valeur peut être mise en doute. Si vous avez la chance de pouvoir naviguer au thermique, équipez votre barque ou bateau avec le moteur le plus puissant que votre embarcation acceptera. Vous pourrez alors vous déplacer vite de postes en postes et rentrer rapidement en cas de coup de vent qui sur certains grands lacs sont très dangereux. Si les thermiques sont interdits sachez qu’un moteur électrique  propulseur sera plus efficace qu’un moteur électrique tracteur.  Pour autant un moteur avant possède tous les avantages et il ne faut pas s’en priver même si vous pouvez avoir un propulseur électrique puissant. Le moteur avant vous permet d’effectuer des dérives précises grâce au système de copilotage par GPS, en outre sur les dernières générations il permet un ancrage virtuel très précis qui évite la corvée du poids et de sa corde qui embarrasse.

Aménager un bateau de pêche
Les nouveaux moteurs électriques avec batterie LI-ion intégrée.
Aménager un bateau de pêche
Un thermique permet d’allier sécurité et plaisir du pilotage.

Les autres accessoires

Une fois fait ce tour des équipements nécessaires, voyons certains superflus qui gagnent à être embarqués à bord. Laissons de côté les équipements obligatoires dont vous devez absolument être équipé pour nous attarder à certains éléments de confort comme la pompe de cale. Certes une écope découpée dans un bidon de 5 litres de lave-glace auto peut suffire et suffit à nombre de pêcheurs mais une pompe de cale vous permettra de vider plus rapidement votre coque après un gros orage ou après avoir pris une grosse vague submergeante  comme ça peut arriver. Ceci n’empêche pas d’avoir quand même une écope de secours qui pourra aussi servir à d’autres usages comme celui de vider votre vessie !

Ces dernières années on a vu de nombreux pêcheurs installer un vivier dans leur barque. Si dans un bateau suffisamment large cet équipement ne souffre aucune critique, dans une  simple barque c’est un accessoire qui tient beaucoup de place  et que l’on peut remplacer par une grosse bourriche flottante ou une glacière si vous voulez vous lancer dans la compétition.

Embarquez aussi une gaffe qui vous sera très utile pour pousser votre barque de la berge ou récupérer un objet tombé à l’eau. Pour une barque de pêche une gaffe aluminium télescopique est largement suffisante. Certaines comportent à l’autre extrémité un aviron de secours qui pourra vous aider en cas de panne générale.

S’il est un équipement généralement négligé à tort c’est bien la trousse de secours. Se retrouver en plein hiver avec un doigt qui pisse le sang suite à une morsure de brochet n’est pas chose agréable.  A cause du froid un simple saignement est plus difficile à arrêter qu’en été alors qu’un pansement hémostatique aurait fait le job en 10 secondes. De même un hameçon planté dans le doigt sera mieux soigné avec ce que contient cette trousse que par l’usage d’un pauvre mouchoir jetable !

Terminons cet inventaire par l’indispensable corde d’amarrage et deux pare-battages qui éviteront les rayures sur votre coque ou sur celle des autres.

Aménager un bateau de pêche
Un bel exemple nécéssitant une trousse de secours.

Avant tout aménagement

Il convient de bien réfléchir à l’usage qu’on voudra faire de sa barque ou de son bateau. Chaque technique demanderait dans l’absolu un aménagement particulier or personne ne désire posséder plusieurs barques et bateaux car il faut les stocker !

Avant de simplement ponter le fond de votre barque, passez quelques gaines électriques dans l’espace libre, elles vous permettront un jour d’éviter de tout démonter pour ajouter un faisceau d’alimentation. Prévoyez aussi une simple trappe d’accès dans la partie la plus basse de façon à pouvoir accéder à la bonde de vidange coté cale, qui pourrait se boucher un jour par l’accumulation de sable ou d’autres matières.

J’aurai pu vous parler du guindeau électrique, du Bimini pour l’été, de supports de cannes, d’une règle autocollante pour mesurer ses prises et de tout un tas d’accessoires qu’on finit par emporter avec le temps. Bien équiper son bateau ou sa barque demande un peu de réflexion, regardez à la cale de mise à l’eau comment sont équipés les autres et inspirez vous en.

Aménager un bateau de pêche
Un vivier embarqué tel qu’on aimerait le voir souvent.

Les équipements de sécurité obligatoires en navigation

Pêcher et naviguer sont deux choses différentes, depuis 2016 le législateur a remis à jour la liste des accessoires obligatoires à toujours avoir sur son embarcation. Pour les plus grands lacs ou fleuve cela peut différer. Vous trouverez les spécifications précises en vous connectant à : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/equipement_secu-bateaux_de_plaisance_en_navigation_interieure_DEF_Web.pdf

 

Voici la liste pour les eaux protégées :

  • Un gilet de sauvetage par personne embarquée,
  • Une écope si l’embarcation ne possède pas de pompe de  cale,
  • Un cordage d’au moins 5 mètres de long,
  • Un anneau avant  en cas de remorquage,
  • Un taquet d’amarrage,
  • Un extincteur par moteur thermique,
  • Un dispositif coupe contact si la puissance du moteur est supérieure ou égale à 4,5 kw.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email