Comment bien débuter la pêche du sandre au leurre ?

Bien débuter la pêche du sandre, c’est ce que vais essayer de vous aider à faire en jetant les bases de la pêche de ce poisson si caractériel et complexe, mais si passionnant.

Choisir ses têtes plombées

On va commencer par les différents types de têtes plombées, quelle forme pour quel type d’utilisation. Les trois formes les plus connues et standards sont les têtes rondes ou football, les têtes en profilé ou en forme de tête de poisson, et enfin les sabots.

Les rondes et footballs je les réserve pour les pêches linéaires ou à gratter, leur forme va permettre de ralentir la descente de votre leurre sur les pêches linéaires et d’accentuer le wobbling de celui-ci et la forme ronde ou ovale va déplacer beaucoup plus de matière en touchant le fond ce qui attire la curiosité et l ‘agressivité de notre prédateur.

Pêche du sandre au leurre

Les formes profilées ou tête de poisson seront idéales dans beaucoup de situations. Vous pouvez démarrer en pêchant en linéaire et terminer en verticale de votre embarcation. La profilée va permettre de percer la couche d’eau plus facilement et pour les pêches verticales avoir des dérives plus soignées, sur des leurres avec des petits paddle ou finesse, la moindre sollicitation permettra à ceux-ci de parfaitement travailler, vous l’aurez compris c’est un peu mon couteau suisse des têtes plombées.

Enfin les formes sabots seront destinées aux pêches verticales de par leur forme assez profilée. Là aussi elles perceront la couche d’eau parfaitement en offrant le moins de friction possible, la différence par rapport à une tête profilée sera l’angle de présentation de votre leurre, l’hameçon étant monté à 45 degrés, la tête influencera moins la nage votre leurre et lui donnera l’apparence d’une proie tête en bas, en train de fouiller les fonds d’où l’utilisation pour les pêches verticales en période hivernale, plus lentes où les poissons sont généralement collés au fond, donc le moindre déplacement de sédiments peux déclencher une attaque .

Pêche du sandre au leurre

Les leurres souples, formes et utilisations

Pour faire simple, on va distinguer trois grandes familles, les plus connues : les shads avec différentes formes de paddle, les virgules ou grub, l’ancêtre de nos fameux shads et enfin les finesses.

Pêche du sandre au leurre

Les shads

Les shads qui sont certainement les plus utilisés par tous les pécheurs de par le monde, et pour tromper une multitude de prédateurs. Pour le sandre suivant vos périodes de l’année et d’activités, il faudra varier la forme de celui-ci en période où les poissons sont en activité. Fin du printemps, début été ou d’automne les formes avec des paddles assez volumineux déplaçant beaucoup d’eau déclencheront souvent des attaques sur des poissons en activité. Sur les périodes moins actives, des formes plus petites voire à la limite des finesses, des micros paddles pourront décider des poissons plus tatillons ou méfiants, et suivant la forme du corps de votre shad, le wobbling sera plus ou moins prononcé sur les pêches en linéaire. J’aime utiliser des formes de corps assez profilées mais avec un paddle assez volumineux, voire disproportionné par rapport au corps de celui-ci, l’ondulation émise peut déplacer des sandres en maraude de loin. Les formes au contraire plus ventrues, et des paddles moins larges mais surtout plus fins en épaisseur, pourront bouger à la moindre sollicitation en verticale entre autre quand au cœur de l’hiver il vous faudra faire des dérives plus lentes sur des poissons pratiquement pas actifs.

Les grubs

Les virgules ou grubs, certainement les premiers leurres souples qui ont dû exister et qui souvent remplissent les boites des pêcheurs aux leurres débutants, si vite délaissés pour son cousin plus fin, le shad. Depuis quelques années, quelques marques ont dépoussiéré les virgules en affinant sa silhouette et sa forme qui tranchent avec la forme basique de la simple virgule de mon enfance. Sur les pêches en linéaire, l’ondulation de la faucille bien plus rapide qu’un paddle créera une onde totalement différente, qui pourra déclencher des attaques là ou un shad ne provoquera plus rien sur des sandres surpêchés et éduqués.

En verticale, il est encore très peu utilisé, certaines marques ont transformées sa faucille, en un voile très fin qui permettra de bouger avec beaucoup de fluidité et par la simple pression des courants naturels, ce qui là encore, fera baisser la méfiance de notre prédateur. Vous l’aurez donc compris, en avoir dans ses boites est toujours d’actualité.

Les finesses

Les finesses encore très discrets il y a quelques années, et dont l’utilisation gardée soigneusement secrète par certains pêcheurs de par la réelle différence qu’ils apportaient, sont maintenant bien présents dans vos magasins et dans les boites. Mais là encore beaucoup de réticences à les utiliser, celle-ci est tenace, et oui un leurre sans vibration réelle mon dieu ! Ce sacré syndrome du paddle et de la vibration dans la canne. Et pourtant de ma propre expérience, les finesses m’ont démontré pas mal de choses. Passer sur un spot en verticale au shad et prendre des petits poissons puis repasser sur ce même spot et toucher des poissons bien plus gros, cela plusieurs fois dans des lieux différents m’a bien conforté qu’il y avait une vraie différence là encore une fois, comme la virgule la différence d’onde et de fluidité va décider des poissons plus méfiants et parfois bien plus gros. Comme vous l’aurez compris, les finesses seront à privilégier sur les pêches verticales, plutôt que linéaire. Mais sur des pêche pélagiques quand nos fameux sandres sont suspendus entre deux eaux, il va devenir redoutable en faisant de grandes tractions comme une pêche à la volée. Comme tête plombée, les têtes profilées auront ma préférence pour accentuer l’effet incontrôlable de sa nage, d’ailleurs j’y reviendrai en fin d’article, une nouvelle forme de tête plombée se marie à merveille avec les finesses.

Les leurres durs, types et utilisations pour le sandre

Deux types de leurres durs sont couramment utilisés pour le sandre, les cranckbaits et les lipless. Ils seront à privilégier en période estivale ou début de saison, où les sandres seront en pleine activité ou très agressifs.

Pêche du sandre au leurre

Le crankbait

Le cranckbait pourra être utilisé en début de saison quand les poissons sortent de la reproduction et que les eaux commencent à se réchauffer, ils vont souvent chasser en bordure ou sur les plateaux, et ils sont encore très agressifs, il faut tout de même des cranckbaits qui descendront dans 2m50 minimum et autant que possible aller frapper le fond et les obstacles, avec la bavette. Par exemple vous avez un plateaux à 2m70 de moyenne n’hésitez pas à utiliser un cranckbait qui plongera a 3m50 ce qui va permettre de bien aller frapper les cailloux ou d’autres obstacles au fond et créer un nuage de poussière, ce qui accentue encore l’agressivité et soulève la curiosité de notre prédateur.

Le lipless

Le lipless lui pourra être aussi utilisé dans cette période, mais pas seulement il peut être aussi utilisé sur des poissons suspendus dans des bancs de poissons fourrage en pélagique en période chaude, il suffira de calculer rapidement le temps de descente de votre lipless et de diviser celui-ci par-rapport à la hauteur où vos poissons se trouveront,. Ce n ‘est pas une pêche que j’affectionne particulièrement mais elle peut réserver de belles surprises avec de jolis poissons. La seconde utilisation et de le ramener lentement au raz du fond le plus longtemps possible ou de l’utiliser par traction.

Les lames metal jig ou jigging

Pêche du sandre au leurre

Dernières armes à avoir dans l’arsenal d’un pêcheur de sandres, les lames. Leur utilisation sera pratiquement la même qu’un lipless, cité plus haut, mais je trouve leur régularité plus efficace, et j’affectionne plus particulièrement la technique de la traction. On laisse la lame tomber au fond et on fait une traction avec plus ou moins d’amplitude, puis on laisse retomber. Suivant la saison, la touche pourra avoir lieu à la tombée ou simplement au fond, attention en période où les eaux commencent à se refroidir, n’hésitez pas à laisser votre lame quelques secondes de plus, posée au fond, le nuage de poussière levé par celle-ci va attirer l’attention de notre sandre, et il l’aspirera tout simplement.

Les metal jig ou jiging ou plomb palette seront à utiliser la plupart du temps à l’aplomb de votre embarcation sur des postes bien marqués et sur des poissons boudeurs simplement légèrement décollés du fond et qui ne prendrons pas la peine de venir chercher vos souples, passer en dessous d’eux. La technique est assez simple mais pas si facile, quand on s’y intéresse un peu plus, suivant la traction et l’amplitude que vous allez mettre dans votre leurres les touches peuvent varier de zéro à une euphorie, le fait de déclencher des attaques dans le banc et l’affolement du poisson fourrage peut déclencher une activité soudaine qui peut retomber tout aussi rapidement, de ces trois leurres le metal jigs reste mon favori, choix personnel.

Pêche du sandre au leurre

En résumé

Avoir un petit peu de tout dans ses boites vous permettra de vous adapter au mieux au terrain et à la saison du moment.

Certaines techniques sont très enrichissantes et le sandre souvent délaissé par certains pêcheurs qui lui reprochent son manque de combat, moi le premier, il y a quelques années se trompent finalement d’approche. Ce poisson et vraiment intéressant, une multitude de techniques est possible et je ne vous ai cité que les techniques de base et les plus connues, bien d’autres sont à développer et à faire connaître. Le sujet de l’électronique est aussi intéressant, qui fera peut-être le sujet d’un autre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page