Comment bien choisir sa prochaine destination carpe ?

Grand lac, rivière, gravière… les lieux de pêche sont quasiment illimités. Encore faut-il faire le bon choix. Le choix qui permettra de se faire plaisir mais également de prendre un maximum de poissons.

Entre le travail, la famille et autres impératifs, beaucoup d’entre nous n’ont pas autant de temps qu’ils le souhaitent à consacrer à notre passion. Raison de plus pour bien choisir sa destination de pêche. Je croise tellement de pêcheurs qui me disent : « La semaine dernière j’ai fait une semaine sur un grand lac du Sud-est mais il était complètement sur off. Je n’ai rien pris du tout ! ». Avant de foncer tête baissée vers un lieu de pêche, il est préférable de se renseigner au maximum pour que la session ne devienne pas un fiasco.

Choisir sa destination pour pêcher la carpe
Lorsqu’il fait chaud, n’hésitez pas à choisir des lacs avec un grand volume d’eau.

Choisir un lieu approprié

Lors d’une session, la règle numéro un est de se faire plaisir. Chacun d’entre nous trouvera son plaisir de manière différente. Certains cherchent à obtenir un grand nombre de départs, d’autres préfèrent cibler les grosses carpes, d’autres encore sont attirés invariablement par les grands espaces. Je pense que le plus important est de trouver un lieu qui nous correspond.

Je pense que le plus important est de trouver un lieu qui nous correspond, j’entends par là un lieu qui correspond à notre style de pêche.

J’entends par là un lieu qui correspond à notre style de pêche. Je me suis retrouvé plusieurs fois dans des gravières austères où régnait une ambiance lamentable tout simplement dans le but d’essayer de capturer une grosse carpe. Maintenant c’est fini ! Mon frère et moi traquons toujours sans relâche les gros poissons mais uniquement dans des lieux qui nous plaisent, des lieux où nous nous sentons à l’aise. Nous avons une préférence indéniable pour les grands espaces avec tout ce que cela implique : l’inconnu, la vie sauvage, la déconnexion totale. Mais, cette année, j’ai également pris énormément de plaisir à pêcher des lacs beaucoup plus petits dans le centre de la France. J’ai beaucoup aimé le cadre, les locaux étaient sympathiques et la pêche y était très intéressante. Attention, je ne suis pas en train de dire qu’il faut rester dans sa zone de confort et pêcher en permanence les mêmes plans d’eau. Se lancer de nouveaux défis est très sain et permet d’avancer. Je veux juste dire qu’il faut se lancer des défis dans lesquels on se retrouve, des défis qui, quelle que soit leur difficulté, nous correspondent.

Les facteurs environnementaux pour pêcher la carpe

D’innombrables paramètres sont à prendre en compte lorsque l’on choisit son lieu de pêche. C’est la synthèse de ces paramètres qui permettra de déterminer sa destination et même le poste où l’on pourra s’installer. Je pense que le facteur essentiel à intégrer est la météo. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est impossible de prévoir son lieu de pêche des semaines en avance car, comme chacun le sait, les prévisions sont fiables une semaine en avance (et encore). Mon frère et moi procédons de la sorte. Deux jours avant notre départ, nous faisons un point météo. Nous regardons en premier les prévisions nationales pour nous donner une idée des grandes tendances. Y a t-il une grosse perturbation qui va traverser la France ou au contraire y a t-il un anticyclone ancré sur notre pays ? Dans l’ensemble nous sommes à la recherche d’épisodes exceptionnels tels une tempête, un orage… Nous affectionnons également les temps stables sur plusieurs jours. Nous affinons nos investigations en faisant une recherche plus ciblée. Grâce à ces informations, nous choisissons une zone géographique où les conditions sont les plus favorables. Malheureusement, il est fréquent que la météo n’annonce rien de spécial, d’autres facteurs nous aident alors à choisir notre lieu. La pression de pêche est également une donnée que nous prenons en compte. Avant de nous rendre sur un lac, nous essayons de savoir si la pression de pêche y est importante, quels postes sont libres, y a t-il beaucoup de poissons capturés, etc. Pour obtenir ces informations, rien de mieux que de connaître des gens qui sont sur place ou qui pêchent le lieu de manière régulière. Si nous n’avons pas de contact sur place, les réseaux sociaux sont une bonne façon de se renseigner. Évidemment, plus la pression de pêche est forte et plus la pêche est difficile. Les poissons sont en règle générale plus durs à capturer. Si la pression de pêche est élevée, il ne faut pas hésiter et changer de destination.

Il nous arrive d’aller dans certains lieux de pêche pour attraper un ou deux poissons en particulier. Nous essayons alors de savoir si les poissons que l’on cible ont été capturés récemment. Si c’est le cas, il y a peu de chance qu’ils remordent à nouveau. Évidemment, dans ce cas là, nous nous rendons ailleurs.

Le temps que l’on consacre à une session nous aide également à choisir où nous voulons nous rendre. Si l’on pêche pour 24 ou 36 heures, nous privilégions des petits espaces où les poissons sont faciles à localiser. Nous pouvons aussi nous tourner vers des lieux que nous connaissons, des endroits où nous sommes efficaces rapidement. Le but est de ne pas perdre de temps à chercher la pêche, celle-ci doit être évidente. Lorsque nous avons plus de temps, c’est le moment de la découverte, nous choisissons des lieux que nous ne connaissons pas ou peu. En général, ce sont des endroits plus éloignés de notre domicile où la pêche est plus compliquée mais où le plaisir est plus intense.

Choisir sa destination pour pêcher la carpe
Une belle commune.

Savoir adapter sa pêche

Énormément de carpistes décident de leur destination de pêche des semaines voire des mois à l’avance. Ainsi on se projette sur le lieu, sur le lac, sur la rivière que l’on convoite imaginant les différentes stratégies que l’on va mettre en place et rêvant de la grosse carpe du coin au fond de l’épuisette. Mais parfois il faut savoir s’adapter. Vouloir coûte que coûte se rendre sur une rivière alors que le débit est trop élevé est une erreur. De même, s’obstiner à aller sur un lac où les conditions ne sont pas bonnes n’est pas la meilleure solution.

Dans ce cas, si le lieu entier est sur off, il ne faut pas hésiter. Il faut changer de destination.

Parfois le premier choix est mauvais et la pêche est difficile. Il arrive fréquemment, que malgré toute l’attention portée dans le choix du lieu de pêche et malgré tous les efforts mis en œuvre sur place pour attraper du poisson, rien n’y fait, les carpes ont la bouche fermée. Ce manque d’activité peut durer plusieurs jours et parfois même plusieurs semaines. Dans ce cas, si le lieu entier est sur off, il ne faut pas hésiter. Il faut changer de destination. Pour ceux d’entre nous qui sont patients, il y a la possibilité d’attendre que la situation se débloque. Il y a toujours un moment où les poissons vont de nouveau être en activité mais combien de temps cela va t il prendre ? Combien de temps va t-il falloir attendre pour obtenir un départ ? La patience, ce n’est vraiment pas notre tasse de thé. Dans ce type de configuration, je remballe le matériel et change de coin de pêche. L’important, à mes yeux, est de faire un changement radical. Nous avons remarqué que les lacs d’une même région sont soumis, la plupart du temps, à une même dynamique. C’est logique dans la mesure où, ils subissent les mêmes conditions environnementales. Pour être clair, quand un lac d’une région est sur off, il y a fort à parier que les autres lacs de cette région le soient aussi. Deux possibilités. La première consiste à changer de département, voire de région. Il ne faut pas hésiter à faire 200 ou 300 km pour trouver des lacs avec une autre dynamique. Comme dit précédemment, il est nécessaire de bien vérifier les nouvelles conditions météo. Un coup de fil à un ami se trouvant sur place est une bonne idée. Si vous n’avez ni l’envie, ni le temps de traverser toute la France à la recherche d’un nouvel el dorado, optez pour un changement de style de lieu. Exemple, si vous pêchez un grand lac, tentez de vous déplacer vers une rivière ou éventuellement une petite gravière. Les petits espaces obéissent à des lois différentes que les grands. De même pour les rivières et les lacs.  Lorsqu’un grand lac ne donne rien, se rabattre sur une gravière est la solution pour sauver la bredouille. Les poissons des petits espaces se trouvent en permanence en contact avec de la nourriture artificielle. Il y en aura bien un qui, tôt ou tard, se laissera tenter.

Choisir sa destination pour pêcher la carpe
Grosse miroir de big lake !

Conclusion

Le choix d’un lieu de pêche ne se fait pas au hasard. Bien sûr, le plaisir passe avant tout, mais si l’on veut mettre toutes les chances de son coté, il faut être capable de changer son fusil d’épaule. Prendre le temps de la réflexion, se renseigner est primordial pour ne pas se tromper. Comme chacun le sait, la pêche n’est pas une science exacte et chacune de nos décisions est juste une optimisation. Cependant, parvenir à cibler un lieu où les carpes sont en activité n’est pas toujours évident mais si l’on y arrive, cela revient à réussir sa session avant même de commencer à pêcher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer