Choisir la bonne stratégie pour pêcher la carpe !

 De la stratégie employée dépends bien souvent un résultat. En fonction des poissons recherchés ou plus simplement du plaisir d’être au bord de l’eau, de maîtriser sa pêche. Employer une stratégie plutôt qu’une autre procure diverses émotions dans la pêche des carpes. Elles ont toutes des avantages certains mais aussi autant d’inconvénients, c’est le juste équilibre des choses…

La pêche des carpes procure des sensations uniques et ce dans tous les domaines. Mais, force est de constater que les émotions vécues au bord de l’eau sont propres à chacun, comme si chacun trouvait son plaisir à sa manière en quelque sorte. Alors, désormais, en fonction de ce que je souhaite vivre au bord de l’eau, j’adapte ma stratégie de pêche : pêche de rendement, capture d’un gros poisson, ciblage d’un poisson particulier…. Il y a pour chacun de ces cas des questions à se poser afin de parvenir au résultat convoité. Évidemment, même s’il est toujours bon de le rappeler, ce sont les carpes qui mènent le jeu, et c’est à nous pêcheurs de continuellement nous remettre en question. J’aborderai sans langue de bois chacun des aspects des stratégies précédemment citées, comme base de départ à mes observations, laissant alors à chacun de vous le choix de les adapter au regard de vos observations.

Stratégies de pêche à la carpe
Un pop-up pour une big one…

La pêche de rendement

                La pêche de rendement, si l’on peut appeler ça rendement je vous le confesse, n’a pas pour tout le monde la même signification. Pour ma part elle signifie juste d’optimiser mon temps de pêche dans une équation simple et rapide, poisson pris / temps de pêche /quantité d’appâts utilisés.          

                Il va de soi que tous les plans d’eau ne peuvent se prêter à cette approche car elle demande quelques conditions, à savoir un cheptel de carpes raisonnable mais pas sur-densitaire car la pêche en elle-même y perdrait toute sa magie.  Mettre en place cette stratégie implique une certaine logique de construction qui généralement porte ses fruits entre 24 et 48 heures. Il est donc nécessaire de mener une phase d’observation afin de taper juste immédiatement, de trouver le spot qui accueillera vos lignes et l’amorcer régulièrement du début à la fin, en y effectuant des variantes d’amorçage si nécessaire.

En effet, au rythme du temps et des carpes, vous aurez tôt fait de déterminer les pics d’activités et les conditions moins propices à une phase alimentaire des poissons. La stratégie du rendement implique une certaine rigueur pour meubler les temps morts de sorte que, dès que vous capturez un poisson, il est nécessaire que tout soit prêt pour replacer votre ligne le plus rapidement possible. Pour cela, je re-clippe ma ligne durant le combat, ce qui m’économise énormément de temps plutôt que de faire des tours et des tours de banksticks pour retrouver sa distance de pêche.

                Quelle que soit votre préférence pour amorcer votre ligne, stick de farine, de pellets, chaussettes solubles et j’en passe, il est impératif que tout soit prêt d’avance et dans une certaine quantité pour profiter pleinement de votre temps de pêche. La stratégie du rendement impose aussi une fréquence d’amorçage qu’il vous appartiendra de déterminer en fonction des paramètres cités en préambule.   L’amorçage parlons-en justement… Il joue un rôle essentiel dans le démarrage de votre poste de pêche et il pérennise aussi l’activité de celui-ci. Sans attractivité, les carpes auront tôt fait de se détourner de celui-ci dès qu’il n’y aura plus d’amorce au fond de l’eau, c’est pourquoi j’emploie systématiquement du spod mix depuis plusieurs années.

Stratégies de pêche à la carpe
Armes fatales…

D’une part, les particules en suspension dans l’eau interpellent les poissons de très loin, certains produits contiennent des molécules capables de se propager dans un hectare d’eau en seulement quelques heures. Mais surtout, cela fixe les poissons sur zone et les incite à rester encore et encore à la recherche de cette manne de nourriture.

 Plus vous gardez les poissons sur votre poste, plus vous allez pouvoir les piéger régulièrement. Vous créez de ce fait une concurrence alimentaire accrue, la compétitivité entre les poissons fait le reste. Cette stratégie nécessite néanmoins une quantité d’appât suffisante pour le temps de votre session.

Une dizaine de kilos d’appâts, entendez par là, 7 kilos de bouillettes et 3 kg de spod mix devrait alors vous permettre de réaliser vos 48/72 heures sans avoir à économiser votre amorce. Lors d’une vidéo tournée en avril 2019, nous avions utilisé environ 20 kilos d’amorces pour 68 poissons pris sur 4 jours, ce qui fait une moyenne de 360 grs d’amorce par poisson pris. Cela reste très acceptable sans que cela ne vous coûte un bras.

Car évidemment, tout doit être pris en compte et je m’insurge de voir des pêcheurs de renom se vanter de jeter des kilos et des kilos d’appâts pour prendre un poisson en omettant de dire qu’ils sont sponsorisés par une firme et qu’à ce titre, coté appâts c’est open bar…

Or tout le monde ne peut pas se permettre de dépenser des sommes folles dans l’acquisition d’appâts. J’ai, depuis mes premières années de pêcheur de carpes, toujours eu le privilège, car cela en est un, de disposer d’appâts en quantité illimitée mais je me suis toujours refusé et encore à l’heure actuelle d’en disposer plus que nécessaire. C’est une question de principe et de respect envers celles et ceux qui n’ont pas la chance que j’ai de bénéficier de cet avantage, je le garde continuellement à l’esprit afin de ne pas sombrer dans l’irrationnel…

Stratégies de pêche à la carpe
Attraction encore et toujours.

La pêche à vue

S’il est une autre stratégie que je pratique régulièrement et avec laquelle je vis des sensations extraordinaires, c’est sans aucun doute la pêche à vue, directement sur des poissons en train de se nourrir, ou bien alors sur des traces récentes du passage des carpes.  Évidemment cela nécessite une eau claire voire limpide ce qui vous en conviendrez, est très loin d’être réalisable partout.  Croyez-moi, c’est bien dommage, car celle-ci ne requiert que très peu d’appâts pour parvenir à ses fins. Elle nécessite néanmoins une certaine précision et une discrétion des plus pointues.

 En effet, si vous pouvez voir les carpes, le contraire est tout aussi vrai…la bonne nouvelle, et pas des moindres, c’est aussi qu’elle ne mobilise que très peu de moyens et parfois même l’utilisation que d’une seule canne et de moins de 200 gr d’appâts en tous genre. On peut difficilement faire mieux côté coût financier, sans perdre le réel plaisir d’être au bord de l’eau.

 J’emploie alors uniquement du pellet et des pop-ups car il ne s’agit pas là de garder les carpes sur un poste mais tout simplement de prendre la première qui va revenir s’alimenter. Ce fut durant un temps ma stratégie de prédilection lorsque je n’arrive pas à localiser des carpes, mais avec le temps je me suis rendu compte que celle-ci, était et de loin la plus efficace lorsque vous ne disposez que de quelques heures de pêche devant vous.

Stratégies de pêche à la carpe
Une pop-up de 12 mm sur un lit de pellets et de spod mix ont permis de piéger cette miroir pleine de caractère.

Côté coût, là aussi, pas de dépense inconsidérée, puisque pour une dizaine d’euros vous pouvez disposer de pellets et d’un pot de pop-up… Je vous invite seulement à n’utiliser que les produits dont vous avez entière confiance et qui vous ont déjà procuré du succès. En pratique, équipé d’une paire de lunette polarisante, je déambule le long des berges à la recherche du spot, et je préfère de loin aller vers le poisson plutôt que d’attendre que celui-ci vienne à moi.

C’est ainsi qu’en ce début de saison, j’ai eu le bonheur de capturer les deux plus gros poisson d’un petit lac typiquement anglais en seulement 2 heures de pêche. C’est une sorte de pêche à rôder sur le fond, mais qui reste réalisable avec une ligne équipée d’un flotteur pour encore plus de sensation et d’adrénaline.

J’utilise cependant un montage extrêmement discret et qui me permet de n’avoir sur la ligne que le strict minimum, un plomb coulissant, une perle de butée, un émérillon relié à mon bas de ligne qui se compose d’une tresse au tungstène afin qu’elle soit plaquée sur le fond. Je ne désire pas éveiller la méfiance des poissons avec une ligne complexe. Quant à mon appât, je fais le choix de la couleur pour que celui-ci éveille la curiosité et un réflexe chez les poissons présents. Beaucoup d’observations me portent aujourd’hui à croire que nous devons nous adapter à chaque lieu comme étant un nouveau chapitre de notre connaissance et de l’apprentissage du comportement des poissons.

                Ce sont à l’heure actuelle les deux stratégies que j’emploie le plus régulièrement, car les eaux que j’ai choisi de pêcher cette année me le permette. Selon les endroits pêchés, j’adapterai ma stratégie en fonction du comportement des poissons utilisant alors l’une ou l’autre avec pour seul et unique but, déclencher une touche…

Stratégies de pêche à la carpe
Un spectacle dont jamais je me lasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page