Comment bien choisir ses hameçons pour la pêche au coup ?

L’hameçon est l’élément clé dans la construction de la ligne du pêcheur car c’est lui qui assure la prise dans la gueule du poisson. Un mauvais choix et c’est la catastrophe, le poisson de ses rêves est mal piqué, il se décroche et le voilà parti, laissant place à cette petite piqûre que tout pêcheur connaît : la frustration !

L’hameçon est souvent négligé par le pêcheur qui n’a pas conscience de la haute technicité de ce petit morceau de métal dont la place, à l’extrémité de la ligne, est primordiale pour amener une prise jusqu’à l’épuisette. Une multitude de paramètres rentrent en ligne de compte pour choisir le bon hameçon à nouer au bout de sa ligne, comme la taille et les aptitudes au combat du poisson convoité, le poste pêché et notamment la nature du fond ou la présence d’obstacles, la technique de pêche et le matériel utilisé et enfin, le type d’appât à escher.

Pensez à lire la pochette avant d’acheter vos hameçons ! Il y a beaucoup d’informations auxquelles on ne prête pas attention au premier abord comme : le diamètre du fer, le poids de l’hameçon, barbless (= sans ardillon), NT (= finition PTFE), HC (=high carbon steel : acier à haute teneur en carbone)…

Choisir ses hameçons pour la pêche au coup
Le choix est plus compliqué qu’il n’y parait !

Fil de fer

Tout d’abord, il paraît évident que l’on ne va pas utiliser le même hameçon pour pêcher un vairon de quelques grammes ou pour s’attaquer à un esturgeon de 100kg ! Mais quels sont les caractéristiques qui font qu’un hameçon aura une résistance à l’ouverture suffisante pour s’attaquer aux plus gros spécimens ? La première est la qualité de l’alliage utilisé pour construire l’hameçon, qui sera plus résistant, à diamètre égal, sur un hameçon haut de gamme. Ensuite, plus on augmente le diamètre du fer et plus il faut augmenter la force appliquée sur la pointe de l’hameçon pour arriver à l’ouvrir. Le fil de fer peut également être forgé  sur des parties stratégiques de l’hameçon pour augmenter mécaniquement sa résistance à l’ouverture. Le fil de fer utilisé ne joue pas que sur la résistance à l’ouverture, il influe un autre paramètre important qui intéresse le pêcheur : le poids de l’hameçon. Ainsi, en utilisant un alliage de haute qualité, il est possible de diminuer le diamètre du fil utilisé pour obtenir un hameçon plus léger avec une résistance à l’ouverture égale. Il s’agit d’un élément très important quand il faut tromper la vigilance de poissons éduqués qui recrachent facilement une esche alourdie par le poids d’un hameçon inadapté.

Forme

La forme d’un hameçon est déterminée par une dizaine de cotes comme la largeur de l’ouverture, la longueur totale, l’angle de l’œillet, l’angle de la pointe…  Un modèle d’hameçon est en général décliné en plusieurs tailles pour s’adapter aux besoins du pêcheur. Aujourd’hui, l’offre en matière d’hameçon est très importante et très technique, VMC propose par exemple la gamme mystic match, spécialement développée pour toutes les pêches au coup, qui comporte 136 références ! Il est donc possible de trouver la forme et la taille d’hameçon qui permettront de présenter l’eschage parfait au poisson en fonction des conditions de pêche du jour. Mais pourquoi choisir par exemple un œillet sortant, un hameçon à large ouverture ou une pointe rentrante ? L’angle de l’œillet joue beaucoup sur la présentation de la ligne et son agressivité. Ainsi, pour une pêche à la grande canne, un œillet droit ou légèrement rentrant offre la meilleure présentation, un œillet sortant ouvre l’angle et ne permet pas une pénétration optimale de la pointe de l’hameçon au moment du ferrage. Au method feeder, le fluorocarbone est mis en œuvre la plupart du temps pour le montage du bas de ligne, sa rigidité nécessite l’utilisation d’un œillet sortant pour une meilleure présentation. Un œillet rentrant dans ce cas formerait un angle fermé trop important avec le bas de ligne, ce qui peut gêner l’ancrage de l’hameçon. Toujours dans l’idée de faciliter l’ancrage de l’hameçon, on utilise de plus en plus des hameçons à pointe rentrante, plus agressifs qu’une pointe droite. En outre, La pointe rentrante préserve le piquant de la pointe de l’hameçon sur les fonds caillouteux. Enfin, un hameçon à large ouverture convient mieux aux pêches de spécimens par exemple en offrant un ancrage plus sûr dans la gueule du poisson.

Choisir ses hameçons pour la pêche au coup
L’hameçon est plus technique qu’il n’y paraît.

Finition

Le piquant pour un hameçon est tout ce qu’il y a de plus important, aussi certaines technologies mises en œuvre par les fabricants permettent d’améliorer le piquant et sa durabilité. Une pointe peut être réalisée de plusieurs façons et aujourd’hui, les hameçons haut de gamme bénéficient d’une pointe meulée (technologie needlesharp de VMC) mécaniquement, puis d’un affutage chimique pour une pointe au piquant plus incisif et durable. La différence entre une pointe meulée haut de gamme et une pointe bénéficiant d’un simple affutage chimique est que l’hameçon s’émoussera moins vite au contact des obstacles pour conserver une pointe qui pique plus longtemps. Le revêtement de l’hameçon peut également jouer avec notamment le fameux revêtement PTFE (polytétrafluoroéthylène) qui augmente considérablement la vitesse de pénétration, ce qui peut aider lorsque les poissons prennent du bout des lèvres.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer