Canne et moulinet pour pêcher le bar : le bon choix

Pour le pêcheur débutant, il est en effet bien difficile de faire son choix devant les étales des magasins spécialisés tant le nombre de modèles proposés pour le bar est important. Mon premier conseil serait de parfaitement cibler votre technique de pêche. L’action, ainsi que la longueur de votre canne parfaitement équilibré avec un moulinet adapté va avant tout dépendre de votre utilisation.

Une canne particulièrement sensible et tactile pour pêcher le bar

Une bonne canne pour pêcher le bar du bord sera sensiblement plus longue qu’un modèle pour le bateau. Je m’explique : Pour pêcher du bord au leurre, l’une des nécessités c’est d’avoir une canne capable de lancer des leurres à bonne distance. Une longueur de 2m70 est souvent un bon compromis, les lancers sont allongés et de ce fait le nombre de touches s’en ressent car le leurre travaille sur une plus grande distance. Évitez les cannes trop raides qui ne permettent pas toujours le bon maniement de vos leurres souples, durs ou de surface. Une canne avec une bonne résonance est aussi un atout  Cet élément bien souvent oublié est très important, c’est la capacité du blank en carbone à transmettre le moindre toc dans le poignet du pêcheur. Dans la pêche au leurre souple, les touches des plus gros bars sont parfois discrètes et il est souhaitable d’avoir une canne particulièrement sensible et tactile. Cette longueur permet aussi de garder sa bannière haute lorsqu’il faut contourner une grosse roche qui pointe en surface ou extirper en force un gros poisson des laminaires ! En bateau j’ai un petit faible pour les cannes courtes qui ne vont pas au-delà de 2m40. Non seulement le faible encombrement rend l’ensemble beaucoup plus facile à manier, notamment lorsque l’on pêche à plusieurs, mais c’est surtout le facteur distance qui est moins important. Bien souvent les attaques se produisent à quelques mètres du bateau que l’on pêche en dérive au souple sur des têtes de roches ou au leurre de surface dans les parcs à huîtres. Autre élément important une canne courte est toujours plus précise et sensible qu’une autre plus longue. J’utilise souvent en bateau des modèles de 2m10 à 2m40 qui me permettent de faire face à toutes les situations.

Sachez que comme pour la canne le prix de vente d’un moulinet ne conditionnera pas le nombre de vos prises. Si vous débutez évitez tout de même les bas de gamme qui sont rarement fiables à la longue surtout à cause des embruns corrosifs !

 

Une question de puissance pour choisir sa canne pour la pêche du bar !

La question de la puissance d’une canne est primordiale. Mais je dois bien l’avouer les indications sur les différents modèles peuvent porter à confusion chez le pêcheur débutant. Sur les cannes « leurre », la puissance est souvent indiquée en grammes. Il s’agit en général d’une fourchette correspondant au grammage optimal recommandé par le fabriquant. A titre d’exemple je possède une canne qui est donnée pour 14-56g, elle permet donc de pêcher idéalement en utilisant des leurres dont le poids est compris dans cette plage de grammage. Parfois la puissance de certaines cannes est exprimée en LBS. Là les choses se compliquent pour le néophyte. Il ne s’agit plus ici d’une plage de grammage pour le lancer mais d’une puissance de ligne. Une canne qui porte l’indication 20 LBS devra donc être utilisée avec une tresse ou un nylon d’environ 11 kg de résistance (ce sont des livres anglaises). Vous devez donc toujours adapter votre puissance de canne au poids de vos leurres et à la résistance de votre ligne. Mon conseil si vous pratiquez du bord, serait de choisir une canne avec une fourchette de poids assez large car vous ne pourrez pas vous encombrer de plusieurs modèles. En revanche en bateau vous pourrez disposer de 2 ou 3 modèles en fonction des différents grammages de leurres que vous avez choisis d’utiliser. Encore une fois plus une canne possède une fourchette précise et réduite plus elle est typée et donc destinée à une pêche très précise et technique. L’industrie des cannes à pêche a considérablement évolué depuis une vingtaine d’années et le nombre de cannes « leurre » proposées sur le marché s’est multiplié sans discontinuité. L’avantage pour le pêcheur c’est que cette pratique s’est aussi largement démocratisée et qu’il est possible de trouver des produits de bonne qualité à un prix beaucoup plus abordable. Bien entendu certaines grandes marques proposent des modèles très techniques à plus de 500 euros mais il existe des cannes qui permettent de s’amuser pour beaucoup moins que cela ! Enfin dernier conseil, si vous débutez, choisissez un modèle polyvalent qui vous convient bien dans un budget moyen afin de faire vos armes. Il est très important d’avoir sa canne bien en main, de la roder dans différents secteurs, de bien maîtriser son action. Vous aurez tout le loisir par la suite de choisir un modèle très haut de gamme pour vous faire encore plus plaisir. Mais rappelez-vous que la canne ne fait pas le pêcheur. J’ai vu des pratiquants au sens de l’eau hyper développé prendre des bars avec un matériel basique alors que d’autres ultra équipés ne touchaient pas un poisson. Ce que je sais en revanche c’est qu’un très bon pêcheur prendra encore plus de poissons avec un matériel pointu et surtout plus de plaisir ! C’est bien là l’essentiel de notre passion !

Un moulinet solide et fiable !

Par expérience lorsque je pêche au leurre, je préfère de loin un moulinet léger et robuste avec un frein avant. Ceux-ci se montrent beaucoup moins fragiles que les freins arrière qui soumis à l’épreuve du sel touchent rapidement à leurs limites. Notez que le bar est capable de démarrages puissants, je vous conseille donc de miser sur un produit sérieux et fiable doté d’un excellent frein. Un dysfonctionnement de celui-ci conduisant bien souvent à des casses retentissantes ! Pour part un moulinet à tout faire n’existe pas. Cet élément primordial de votre matériel doit donner un équilibre harmonieux de l’ensemble. Pour les pêches intenses et modernes aux leurres qui nous conduisent à pratiquer plusieurs heures il faut absolument que votre ensemble canne et moulinet soit parfaitement équilibré pour un maximum de confort. Je ne saurais trop vous conseiller de faire l’achat des deux éléments en même afin de juger l’ensemble constitué et être sûr que le résultat vous convienne ! Un petit truc tout simple, lorsque vous tenez votre canne en position normale, celle ci ne doit pas pencher vers l’avant, le fait qu’elle se relève un peu est moins gênant dans les pêches « à la volée » ou « à gratter » au leurre souple.

Un bon équilibre permet de pêcher de longues heures sans fatigue !

Sachez que comme pour la canne le prix de vente d’un moulinet ne conditionnera pas le nombre de vos prises. Si vous débutez évitez tout de même les bas de gamme qui sont rarement fiables à la longue surtout à cause des embruns corrosifs ! Encore une fois la taille du moulinet sera choisie en fonction de la technique de pêche. Une taille 2500 ou 3000 convient la plupart du temps pour les pêches fines aux leurres souples, vous pouvez monter à un 4000 pour les gros leurres de surface ou les grosses têtes plombées. Pour la pêche des bars au leurre dur et souple je fais confiance au Quick Hybrid DAM en différente taille. Ce moulinet au bâti en Magnésium est ultra léger. Pour les pêches profondes du bar au jig, j’aime beaucoup le Quick Jigger DAM 650FD car ce moulinet léger est parfait pour passer de longues et dures journées sur l’eau. Les pièces internes, ainsi que le frein sont protégés des agressions du sel par une construction totalement étanche (Sealed body construction SBC). Un axe robuste et une pignonerie ultra fluide font du Jigger un outil parfaitement fiable à petit prix sur lequel on peut compter ! Mais n’oubliez pas non plus qu’un moulinet doit être entretenu si vous voulez qu’il dure. L’entretien courant consiste d’abord à rincer l’ensemble canne et moulinet à l’eau douce après chaque partie de pêche ! Oubliez ce geste une ou deux fois et le résultat sera désastreux. Il est aussi bon de vérifier très souvent le roulement de galet de pick up et de temps en temps. Quelques gouttes d’huile fine feront parfaitement l’affaire. Ce galet peut parfaitement se bloquer puis s’user et créer une zone d’abrasion de votre nylon ou de votre tresse et engendrer ainsi des casses ! Il est aussi très simple de démonter la bobine afin de nettoyer l’ensemble pour une durée de vie nettement rallongée.

Mon matériel pour pêcher le bar aux leurres

  • Canne mer Crosspower Sea Bass DAM,
  • canne mer Crosspower Sea Jig DAM,
  • canne spinning Hybrid Allrounder DAM,
  • canne spinning Shadow Spin DAM,
  • moulinet mer Quick Jigger DAM,
  • moulinet Quick Hybrid DAM,
  • moulinet carnassier Quick 2000 3000 4000 FD DAM,

3 commentaires

  1. Je cherche quelques conseilles pratique pour pêcher le bar au leurre, du bord en médittéranné car je n’ai jamais pêcher ce poisson autrement qu’au surfcasting.
    où je vais il y a un port et aussi une côte rocheuse. et je viens d’acheté les moulinet et les cannes que vous avez recommandez dans l’article chez Artisan Ficheries.
    merci d’avance!!!!!

    1. Pour la pêche du bord en méditerranée, après plusieurs années en spinning je suis passé au baitcasting et depuis mon dos me dit merci. La seule chose à prévoir est un ratio d’au moins 7.0:1 j’ai pêché avec du Mistral aux alentour des 80Km heures (dans le dos et latéral) prévoir du lourd ( + de 25g) dans ces cas là car sinon le leurre fait du ski nautique.

  2. hello
    je pars en polynesie et je veux pecher les passes et les lagons.
    je pense investir dans un ensemble mer voyage. je lorgne sur cette canne; CANNE MER DAIWA PROCASTER GAME – 4 BRINS

    est-ce quelqu’un connais ce produit? peut-on l’utiliser en topwater?

    merci pour tout vos conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer