Le chinchard : un poisson de mer petit prédateur pélagique

Le chinchard est un perciforme qui possède un corps fusiforme, allongé et comprimé latéralement. Il possède deux nageoires dorsales presque jointives. Son dos est de couleur grisâtre assez foncée avec des reflets bleu vert, ses flancs et son ventre sont blanc nacré. Sa ligne latérale est légèrement arquée et il est armé d’écailles (scutelles osseuses) de chaque côté de la queue. Il y a une petite tache noire à la pointe des opercules, au-dessus des nageoires pectorales. Sa queue est très fine. Ses yeux sont de grande taille et sa bouche est protractile.

C’est un poisson grégaire pélagique chassant près de la surface par moments, notamment en fin de journée, ainsi qu’au coucher du soleil, souvent mélangé aux maquereaux. Néanmoins, dans la journée, les bancs de gros spécimens (20-40cm) se rassemblent dans une profondeur de 20 à 40 m sur des fonds de sable et de gravillons voire sur des petites épaves. Les gros chinchards ont une nourriture variée : crustacés, calmars, petits alevins, sardines, lisette, anchois, zooplancton et parfois sa propre progéniture. Ils sont également le poisson fourrage de nombreuses espèces : loups, liches, barracudas, pélas, dentis etc.

Caractéristiques du chinchard

  • Poids moyen: 300 à 500 gr
  • Taille moyenne: 20 à 25 cm
  • Taille record : 54 cm pour 1.2kg
  • Durée de vie: 20 ans

Le chinchard mâle est adulte à 3 ans, lorsqu’il atteint environ 22 cm alors que la femelle est mature à 4 ans. La femelle pond entre 3000 et 14000 œufs. La ponte a lieu de mars-avril à août dans le Golfe de Gascogne et en mer Celtique. L’œuf mesure 0,8 mm de diamètre et ne peut se développer en dessous de 10°c. La larve pélagique mesure 2,5mm.

Le chinchard fréquente les eaux côtières pendant les deux premières années de sa vie avant de rejoindre le plateau continental et les fonds sablonneux situés entre 200 à 500 mètres de profondeur.

En Europe, les chinchards juvéniles sont prioritairement ciblés pour approvisionner les marchés du sud de l’Europe ; les poissons plus âgés sont exportés vers le Japon et les poissons de grosse taille sont dirigés vers les marchés africains où cette espèce est très appréciée.

Le chinchard fréquente dans la Mer du Nord, la Manche, l’Atlantique et en Méditerranée. C’est pourquoi il faut distinguer le chinchard commun qui vit en Atlantique et le chinchard à queue jaune qui vit dans le Golfe de Gascogne et les côtes méditerranéenne. L’espèce « Trachurus » est la plus abondante et provient du nord du Sénégal. Dans le sud de la France il est aussi appelé localement « le sévereau ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
23 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email