Chenevis : cuisson, montage et conseils de pêche au coup

Le chènevis est la graine du chanvre, proche cousin du cannabis. Cette petite graine noire plaît à tous les cyprins depuis la pêche à la ligne du gourmand gardon jusqu’à la carpe qui fouille les fonds délaissant les bouillettes. Contrairement aux farines, la graine de chènevis est laxative et ne gave pas les poissons…

Pour pêcher avec du chènevis à l’hameçon, la graine est préalablement cuite et pour qu’elle soit appréciée le germe doit être visible. Il est donc nécessaire que le chènevis soit juste cuit à point pour être esché, tenir correctement à l’hameçon lorsque le gardon l’aspire l’appât : tout un art…

Ceci demande certes un peu de méthode, mais la préparation et la cuisson du chènevis est relativement simple pour obtenir des graines germées et attractives.

Pêche au coup au chènevis
La graine du chanvre est verte à l’origine

Qualité et quantité de chevenis

Il n’est pas simple de donner des temps de cuisson uniformes et précis pour les graines de chènevis puisque ceci dépend de leurs tailles (petites, moyennes, grosses, monstres) mais aussi de leur fraîcheur. Soyez très attentif à la date d’ensachage avant d’acquitter votre achat ; un paquet qui est resté plus d’un an sur l’étagère du commerçant ne donnera plus de germe…

Entre l’eschage et l’agrainage, 500 grammes de graines de chènevis suffisent pour une partie de pêche du gardon.

Cuisson du chènevis : Préparation à l’eau bouillante

Suivant les régions ou les traditions, il existe bien des façons de cuire le chènevis, mais pour obtenir un résultat parfait sa cuisson dans une casserole d’eau bouillante est certainement la plus rapide et la plus simple à surveiller.

Avant de commencer la cuisson des graines, il convient de bien rincer la quantité nécessaire à la partie de pêche pour supprimer toutes les impuretés.

  • Eschage : pour obtenir de belles graines, faites tremper le chènevis dans l’eau froide pendant 8 à 12 heures. Mettez vos graines dans la casserole et faites chauffer de l’eau. A ébullition diminuez à feu moyen, en remuant avec une spatule en bois et dès l’apparition du germe ôtez du feu.
  • Agrainage : ajoutez 5 à 10 minutes de cuisson.

Egouttez les graines dans une passoire et conservez l’eau de cuisson (elle vous servira à mouiller votre amorce (vitamines, huiles et acides animées ne sont pas des qualités négligeables à sous-estimer) et passez les graines immédiatement sous l’eau froide pour stopper la cuisson.

Pêche au coup au chènevis
Une fois cuite, la graine est brune et le germe blanc apparait nettement

Astuces pour la cuisson du chènevis :

  • Un jus de citron dans l’eau chaude facilite la conservation des graines.
  • Une cuillère à soupe de sel durcit le germe.
  • Une cuillère de sucre en poudre fait briller la coque du chanvre.

Conservation du chènevis :

  • les graines cuites se conservent environ 48 heures (un peu moins l’été).
  • au réfrigérateur, vous pourrez les conserver de 5 à 8 jours.
  • pour une conservation plus longue au congélateur (- 18°) créez des doses dans des petits sachets congélation. Sortez-le sachet la veille de votre partie de pêche.
  • la conservation sous vide est également une méthode très pratique en toute saison et permet d’ajuster les doses suivant vos besoins.

La pêche à la graine

La pêche au chènevis est bien plus simple que beaucoup de pêcheurs ne l’imaginent.

  • la préparation du coup est simple, efficace, mais se prépare à l’avance.
  • le coup de main pour escher la graine se prend rapidement.
  • la perte de la graine à l’hameçon est le signe que les gardons sont nombreux sur le coup.
  • cette « perte » ponctuelle alimente le coup en permanence
Pêche au coup au chènevis
PHOTO « 5-Chenevis 027.jpg »
Pour escher une graine de chènevis, pressez la cosse et enfilez l’hameçon de manière à ce que la pointe fasse ressortir le germe

Conditions de pêche

En pêchant du bord à la grande canne, une distance de 5 à 6 mètres, juste derrière les nénuphars de bordure où se calent les gardons, est suffisante. Le poste idéal est caractérisé par une excellente luminosité permettant de bien visualiser les comportements du flotteur et en été l’ombre des arbres est appréciée par les poissons… et le pêcheur ! Choisissez un secteur animé d’un léger courant et d’une profondeur de deux à trois mètres maximum. La coulée de la ligne doit d’être propre, sans végétation aquatique, chevelures ou herbes filamenteuses pendant votre dérive. Un fond régulier, remontant en fin de coulée et surtout non vaseux est parfait. Pour augmenter l’attraction de votre spot, il est préférable d’alimenter le coup 2 ou 3 jours à l’avance, mais un poste régulièrement agrainé créé une accoutumance rapide sur les gardons présents sur le secteur.

Pêche au coup au chènevis
Un flotteur droit avec une antenne carbone porteuse permet d’apercevoir les touches en relevé

Après avoir effectué un sondage méticuleux, contrôlez la dérive en laissant traîner l’hameçon de 1 à 2 cm en début de partie de pêche. Vous diminuerez cette profondeur au fur et à mesure de l’activité des poissons qui viendront prendre la graine à la descente. Débutez l’agrainage par 5 à 6 graines toutes les 3 ou 4 coulées. Conservez ce rythme jusqu’aux premières touches. Ferrer systématiquement en fin de coulée. La pêche à la graine est une succession de dérives, de relâchements, de blocages, de main rendue… Toutes ces actions d’aguichages se font bannière tendue (un mètre maximum) afin de rester en permanence en contact avec le flotteur. Toute anomalie dans la dérive réclame un ferrage immédiat.

Pêche au coup au chènevis
Une rivière de gabarit moyen avec un courant lent est le parcours type de la pêche du gardon au chènevis

Certains pêcheurs préfèrent utiliser un élastique roubaisien mais pour la pêche au chènevis, un scion en fibre de carbone souple suffit et favorise même le ferrage. Les poissons sont capricieux et répondent parfois différemment aux sollicitations du pêcheur. Il convient donc de s’adapter aux conditions du moment en changeant le fond, le rythme d’agrainage, la pincée de graines…

La seule règle qui est constante dans la pêche au chènevis, c’est qu’il n’y a pas de règles définitives… c’est cela qui en fait une pêche d’exception.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
417 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email