Carnassiers à la tirette ou au drop vif ? Quelle pêche est la plus efficace ?

Tirette et drop vif sont deux techniques qui se ressemblent mais qui si on y réfléchit bien sont bien différentes dans leur action. Que ce soit du bord ou en bateau, elles permettent de prospecter avec un vif et ainsi maximiser ses chances de piquer un poisson, mais quelle est la meilleure technique ?

La pêche au vif ne se résume pas à un pêcheur attendant que l’un de ses bouchons se mette à plonger pour l’avertir d’une touche, des techniques plus actives et plus ludiques sont aussi d’actualité. La tirette, longtemps oubliée fait un retour en force et se mesure au drop vif, une variante du drop shot avec un appât vivant.

La tirette, une technique oubliée

Il fut un temps pas si lointain où le pêcheur de carnassier sportif et moderne était présenté comme un adepte de la tirette. Cette technique ancestrale qui consiste à trainer un vif ou un leurre sur le fond s’était vue améliorée par l’usage de cannes spécifiques et de montages plus pointus mais elle restait fondamentalement une technique simple mais efficace. Si désormais on ne trouve plus vraiment de cannes spécifiques pour la tirette à part chez Daiwa, la majorité des cannes actuelles typées leurres souples peuvent largement convenir, l’idéal étant même une canne conçue pour le drop shot. La tirette ne demande pas d’accessoires spécifiques, dans l’absolu un simple plomb percé suffit pour le lest et le reste du bas de ligne n’a rien de complexe. Si le scion souple teint en rouge fluo des cannes tirettes était indispensable à l’époque, c’était pour contrer l’élasticité du nylon alors employé, désormais les carbones très haut modules et la tresse permettent de ressentir avec précision l’attaque du carnassier mais aussi l’affolement du vif qui précède cette action.

Pêche carnassier à la tirette et au drop vif.
Une perche de belle taille ayant succombé à la tirette.

Le drop shot et ses avantages

Qui aurait pu croire qu’une technique mise au point au Japon pour leurrer les black bass apathiques serait détournée au profit des appâts naturels en Europe ? Le drop shot, s’il est très efficace avec des leurres souples voit son action multipliée avec des appâts naturels. Un montage simple que l’on peut réaliser facilement au bord de l’eau en fait une technique qui utilisera la canne spécifique qui sert aussi à leurrer les perches en été. Le drop shot permet d’insister sur un poste et surtout il permet de décoller un vif qui autrement pourrait vouloir se cacher dans les herbiers ou le substrat du fond. Si on utilise des hameçons montés sur un axe métallique on obtient un montage avec une mobilité à 360 ° où on pourra en plus attacher un stinger de façon à ferrer à la touche. La canne à drop shot est généralement de puissance ML ou 5/20g, elle restera donc limitée en taille d’appât pour le lancer. Pour ce dernier,  on lui réservera des vifs de 7 à 10 cm parfaits pour le sandre et les belles perches, et capable d’attirer un brochet même de belle taille.

Les montages tirette les plus efficaces

Le montage tirette le plus simple est une plombée ultra classique avec un plomb coulissant  mais depuis des lustres des plombs plus adaptés ont été mis au point ou détournés de leur usage initial. C’est ainsi que la balle percée, chère aux montages texans trouve ici un usage particulièrement pertinent en passant mieux les obstacles du fond. Le montage classique se constitue donc d’une balle percée, d’une perle caoutchouc pour protéger le nœud, une agrafe, un bas de ligne assez long en fluorocarbone et un hameçon simple à grande ouverture. L’action de pêche est ultra simple, on lance et on ramène lentement avec des pauses sur le fond et l’on rend la main deux secondes sur une attaque pour ne pas piquer le poisson trop profondément.

Pêche carnassier à la tirette et au drop vif.
Différents plombs pour la tirette.

Les montages drop shot les plus efficaces

Là aussi restons simples avec des lests en forme de cigare ou de poire. On pourra les plastifier et les teinter de façon à être très discret sur le fond. Généralement les hameçons drop shot ont une forme particulièrement bien adaptée à la pêche au vif avec une grande ouverture et une hampe courte qui facilitera l’eschage. Pour plus de discrétion avec un hameçon rotatif sur axe, on attachera l’hameçon directement à la tête de ligne en fluorocarbone de 0.25 mm puis via un morceau de nylon fin en dessous. Le ferrage à la touche est impératif si on ne veut pas qu’un brochet puisse engamer et couper le corps de ligne. Si malheureusement ça arrivait le brochet ne mettrait pas longtemps à se débarrasser du plomb grâce à l’attache pince des plombs à drop shot.

Pêche carnassier à la tirette et au drop vif.
Rien ne vaut des petits vifs remuants pour cette technique.

Tirette ou drop shot ?

La tirette reste plus efficace lorsque les sandres sont tatillons et relâchent à la moindre résistance. Elle permet aussi d’utiliser des vifs un peu plus gros car ces cannes sont souvent un peu plus puissantes que celles mises au point pour le drop shot.  Bien que ces deux techniques soient assez gourmandes en vifs et vont vous obliger à balader une réserve conséquente plutôt contraignante, elles restent d’une efficacité rare face aux leurres lorsque les carnassiers sont repus ou au repos. Voir un vif s’agiter sous son nez durant quelques minutes énervera plus le carnassier que le passage rapide d’un leurre aux effluves artificielles. Si les deux techniques sont très efficaces la tirette reste plus adaptée à une pêche du bord, la canne est généralement plus longue et le long bas de ligne trompe la méfiance du sandre. En bateau c’est le drop shot qui peut se révéler plus pertinent car il permet au vif de pêcher décollé en suivant la dérive naturelle du bateau sans avoir besoin de le lancer loin.

Pêche carnassier à la tirette et au drop vif.
Une belle surprise à la tirette en début de saison.

Quoi qu’il en soit, une ancienne technique ayant eu ses heures de gloire il y a plus de 30 ans n’a pas à rougir face à une autre plus récente. Le mieux est d’essayer les deux et de découvrir celle qui vous conviendra le mieux. Bien sûr il vous faudra passer quelques heures à pêcher des petits poissons, les conserver dans de bonnes conditions mais quel plaisir de mêler la rusticité du vif à la finesse du drop et de la tirette.

Un commentaire

  1. Rien de nouveau pour moi ; je l’utilise depuis longtemps !… Je prends aussi, assez régulièrement des silures jusqu’à 80 cm. J’utilise aussi l’hameçon 360°.
    J’ai 80 ans est ai appris (sans m’en vanter) à beaucoup de plus jeunes, des trucs « pêchés » chez les Anglais ; ils sont en tous points, meilleurs que nous. Pêche au feeder (surtout dans le courant), au méthod-feeder pour les carpes en étangs. Mon matériel est en grande partie « anglais », même un moulinet spécial avec deux lin-clip ; un fixe (pour la distance) et l’autre « débraillable »: une carpe de 10 ou 12 kg ne me casse pas. Etc…
    Salutations.
    Pierre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page