Carassin au feeder : tirez leur les vers du nez !

De plus en plus de plans d’eau, lacs et rivières à courant lent voient leurs populations de carassins augmenter et la pêche du carassin au feeder est parfois une très bonne option. C’est un goinfre, mais uniquement quand il l’a décidé ! Il n’est pas rare de réaliser de grosses bourriches un jour et de le voir disparu le lendemain. Cependant, Monsieur a un péché mignon. Il raffole des vers de terre. Voyons ensemble comment il est possible de le tenter en lui présentant une esche unique dans l’amorce et à l’hameçon !

Ce grand lunatique, de la famille des cyprins est facilement reconnaissable de par sa robe aux reflets noirs sur le dos et son physique semblable à celui des carpes de petites tailles, les barbillons en moins. Il aime se déplacer en équipe le long des berges ou prendre possession des hauts fonds sur lesquels il se fait dorer.

Pêche du carassin au ver au feeder
Combat avec un carassin dodu.

Le choix du poste et son mode d’alimentation

Le carassin aime évoluer dans les zones les moins profondes et les plus calmes des cours d’eau ainsi qu’à proximité des berges où il se trouve en sécurité loin de ses ennemis les silures et les brochets. Il est fréquent de le trouver posté entre deux eaux, à la recherche de chaleur et de nourriture. Ce glouton n’hésite tout de même pas à baisser la tête et à venir sur le fond chercher son repas. La pêche au feeder est une arme de premier choix pour le piéger. De nature plutôt maline, il se trouve souvent autour de l’amorçage, dans les particules en suspension qui s’envolent au gré des courants, ou à la recherche d’un asticot qui serait en train de s’enfuir. Le rappel régulier avec un feeder et le bruit qui l’accompagne créent un phénomène d’accoutumance et l’incite à venir se nourrir sur l’impact de la cage.

Choix, préparation et utilisation des vers de terre

Quel type de vers pour l’amorçage ?
Lorsque l’on introduit des vers de terre dans l’amorce, il est nécessaire de les couper afin de réduire la taille de la bouchée et de favoriser une compétition alimentaire sur le fond. Les Dendros sont ce qu’il y a de mieux pour aborder cette pêche. Moyen ou gros, leur taille est à choisir en fonction du parcours et de la taille des poissons présents. Le gros avantage d’un Dendros moyen, passe partout, vient du fait qu’il peut être également esché à l’hameçon, entier ou coupé en deux. Les gros Dendros permettent de sélectionner la taille des poissons lorsqu’ils se trouvent en grand nombre.

Pêche du carassin au ver au feeder
Une boite à fond plat permet de couper facilement ses vers avec une paire de ciseaux triples pour des petits bouts et des ciseaux simples pour des tronçons plus gros.

La préparation des vers coupés est assez fastidieuse, elle nécessite un petit peu de temps en amont afin d’aborder la partie de pêche sans temps morts.

Comment préparer ses vers en 8 points  :

  1. Tamiser les vers sur une grosse maille afin d’enlever le terreau, la tourbe, etc.
  2. Enlever à la main les gros bouts de bois et les boules de tourbe qui auraient pu rester.
  3. Laver les vers à grande eau grâce au tamis afin d’enlever les dernières traces de terre.
  4. Déposer les vers lavés dans une boite à fond plat afin de commencer à les couper.
  5. Couper avec des ciseaux simples, pour avoir des gros bouts, ou des ciseaux triples pour des petits bouts.
  6. Déposer les vers coupés sur un morceau de moustiquaire (achetée en magasin de tissus) posé sur un bac afin de récupérer le jus.
  7. Presser très fort les vers dans la moustiquaire afin d’extraire tout le jus et les excès d’eau du lavage.
  8. Effectuer l’essorage en plusieurs fois (exemple : pour un demi litre, effectuer l’opération en deux fois).

Vos vers coupés sont prêts et vous pouvez ajouter le jus extrait au mouillage de vos amorces pour encore plus d’appétence. En cours de pêche, les tronçons doivent être conservés dans une boite à l’abri du soleil direct afin d’éviter qu’ils ne tournent.

L’intérêt d’avoir coupé vos vers devient logique ; débarrassés de leur humidité, vous allez pouvoir les ajouter en grande quantité dans très peu d’amorce sans en changer sa mécanique et son mouillage. Il est possible de couper ses vers au fur et à mesure de la pêche, mais prenez garde au mouillage de l’amorce ! En compétition, couper et essorer à l’avance permet d’introduire dans une mesure d’un demi-litre, entre 1.2 et 1.5 kilo de vers ! De quoi voir venir une bonne partie de 5H de pêche.

Quels vers pour l’eschage?

Le Dendros moyen

Il est toujours bien de mettre à l’hameçon l’équivalent de ce qui se trouve dans l’amorce et attire les poissons. Un Dendros piqué par les deux pointes et ensuite coupé au milieu se révèle efficace toute l’année et en toutes conditions. Les deux tronçons collés l’un contre l’autre et effectuant des petits mouvements de rotation viennent chatouiller l’appétit des gloutons.
Il est également possible de piquer un ou deux Dendros entiers par la tête ; cette grosse bouchée permet de déclencher des touches sur des poissons hésitants ou qui cherchent une belle opportunité.

Les vers de fumier et de compost

En général de plus petites tailles, et très vigoureux, ces petits vers sont des aimants à poissons compliqués. Piqués par 1,2,3 …5 à l’image de vers de vases, il est indispensable de les avoir à coté de soit à chaque sortie.

Pêche du carassin au ver au feeder
Un dendros moyen piqué par les deux bouts et coupé au milieu se révèle être une esche redoutable pour les carassins.

Comment utiliser les vers coupés ?

Il faut faire attention lorsque l’on pêche avec des tronçons de vers, à ne pas trop en apporter sur son coup. Construire sa partie de pêche intelligemment en introduisant de petites quantités de vers (1 pincée tous les deux lancers par exemple) dans l’amorce est essentiel, afin de ne pas gaver des poissons qui ne seraient pas en grand nombre. Lorsque les premières touches apparaissent et que les premiers poissons rejoignent la bourriche, il faut commencer à augmenter l’apport en esches afin de ne pas perdre les poissons qui sont en train de s’installer. Plus les touches sont régulières, plus il faudra amener des vers sur le fond

Bien choisir ses hameçons

Pêcher avec des grosses bouchées oblige à utiliser des hameçons d’une taille et d’une forme particulière. Les GURU LWGF sont idéals de par leur forme arrondie et leur pointe rentrante.
Un hameçon de taille 18 permettra de pêcher sans souci avec un ou deux petits terreaux, ou un Dendros moyen piqué par la pointe. Au-delà, de 16 à 12, ils seront vraiment efficaces sur des pêches de beaux poissons avec de grosses bouchées.

 

Un montage passe partout pour la pêche du carassin au feeder au ver

Lorsque les carassins sont sur un coup et qu’ils sont décidés, ils mangent ! Avant même d’avoir de vraies touches, ils traduisent leur présence par de nombreux passages dans le fil perceptibles par des mouvements avant et arrière et désordonnés du scion. Un montage coulissant très simple à plat avec un auto-ferrant permet d’avoir la possibilité de raccourcir le bas de ligne très court à 20/30 cm afin d’approcher l’esche du feeder et de provoquer les touches plus rapidement. En début de pêche un bas de ligne de 50/60 cm est un bon compromis et permet de piquer les premiers poissons méfiants. Le choix du feeder est important ; les feeders NISA rocket permettent de pêcher précis et loin. Lorsque la distance de pêche est inférieure à 50m, un feeder classique, plombée latérale et cage métal ou plastique se révèle très efficace et permet de libérer les gros tronçons de vers précisément sur le coup. Avec les feeders rocket, le risque de ramener des gros tronçons de vers sur plusieurs mètres est assez élevé.

Pêche du carassin au ver au feeder
Un montage coulissant à plat avec un auto-ferrant permet de faire face à la plupart des situations.

D’une manière générale, les carassins n’ont pas la vigueur d’une carpe, et sur de longues distances de pêche il est tout à fait possible de les pêcher avec de la tresse sur le moulinet.
Le nylon permet à contrario de pêcher rapidement et de contrer les touches violentes provoquées par l’utilisation d’un bas de ligne court sur de courtes distances.

La pêche aux vers coupés est en définitive très sélective pour la taille des poissons. Idéale pour la pêche des carassins elle permet de séduire aussi les brèmes, les carpes parfois, et les gros gardons qui en raffolent ! Le prix des Dendros achetés au kilo est néanmoins une contrainte notable, mais avec un peu de temps et de courage, il est possible d’arpenter les bords de fossés humides et de récolter le juste nécessaire. C’est à vous de jouer maintenant, allez tirer les vers du nez de nos amis carassins !

Pêche du carassin au ver au feeder
La pêche aux vers coupés réserve souvent de belles surprises et de belles bourriches. Beaucoup de gros poissons en raffolent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
Partagez21
Tweetez
Email
21 Partages