[Test] Sonde Garmin Panoptix PS-30 : l’arme fatale pour la verticale

Les sondes Panoptix ont débarqué en France il y a un peu plus d’un an sur les bateaux des pêcheurs sponsorisés, il était temps de faire un test de cette sonde révolutionnaire sur des modèles plus abordables.

L’eau douce est toujours bien plus délicate que la mer lorsqu’il s’agit d’utiliser un sondeur : les fonds sont bien moins abrupts, l’eau est beaucoup plus teintée et chargée et cela a forcément des répercussions sur la qualité de l’image retransmise à l’écran. C’est la sonde Panoptix PS30 Down qui s’est retrouvée à l’épreuve dans une configuration particulière : kit portable, sondeur EchoMap et petite gravière de 4ha que nous utilisons pour tous les tests de sondeurs.

Les 2 écrans qui démontrent une jolie technologie !

L’installation de la sonde est relativement aisée. Le support est en 2 parties, et 7 vis viennent maintenir la sonde. Il faut cependant bien prendre en compte que la sonde a besoin d’une alimentation spécifique, tout comme le sondeur et elle ne se fait pas via le câble habituel, c’est pour cela qu’il y a 2 câbles en sortie de sonde. La sonde est lourde et imposante mais même sur un kit portable, elle s’installe facilement. Cerise sur le gâteau, 9 capteurs internes permettent de calibrer la position de la sonde, pour compenser le roulis en mer, mais c’est aussi très utile sur les grands lacs et les installations mobiles qui ne sont pas toujours parfaitement ajustées.

Une structure avec du poisson aux alentours.

Une fois connectée au sondeur, le menu affiche l’option Panoptix dans laquelle on retrouve les écrans disponibles. Il y a 3 écrans dédiés aux 3 principales fonctions, les autres sont des combinaisons d’écrans. Le RealVü 3D Historical permet d’afficher tout ce qui est passé sous le bateau, on voit ainsi la topographie des fonds, les poissons et leur positionnement, c’est bluffant. Attention cependant, il n’y a pas d’exagération du relief, et une cassure de 50cm dans 4m d’eau n’est pas très visible sur cet écran. C’est un mode très utile pour la prospection, et sachant que la sonde Panoptix est plus précise, c’est un plus pour la réalisation de vos cartes bathymétriques.

Panoptix apporte un peu plus de précision pour la bathymétrie.

L’écran RealVü 3D Down va permettre de scanner ce qu’il y a devant et derrière le bateau et l’afficher. C’est un mode bien pratique en action de pêche en verticale pour se rendre compte des structures et de la position des poissons sur celles-ci. On l’utilisera pour affiner la position et la stratégie de pêche une fois la zone de pêche choisie.

Enfin, la fameuse vue LiveVü Down va vous permettre de pêcher en live. Il n’y a pas d’autres mots, vous voyez votre leurre, ses animations et les poissons qui passent à côté. Il faut affiner les réglages pour les pêches fines et il y a des parasites qui viennent rendre la lecture un peu plus compliquée, mais on peut facilement voir un leurre de 4 pouces sur une tête plombée de 10 grammes évoluer dans 7m d’eau. Pour des pêches plus fortes, comme le silure, cela doit être bluffant !

Côté bathymétrie, la sonde permet d’être plus précis mais cela ne va pas vous révolutionner la vie sur cet aspect, ce n’est pas un critère discriminant d’achat. Même avec plus de précisions fournies par la sonde, on retrouve la limite que nous avions pointé lors du test du sondeur echoMAP 72SV.

Cette sonde conviendra donc parfaitement à tous les amoureux de la verticale qui vont avoir de quoi comprendre les structures et le positionnement des poissons et voir leurs déplacements en temps réel, avec le petit plus d’avoir une bathymétrie un peu plus précise. Pour ceux qui souhaitent faire du powerfishing, la sonde existe également sous la référence PS31 pour une vue frontale. Le liveVü reste encore à ce jour une fonctionnalité que l’on ne retrouve pas chez la concurrence et qui justifie à elle seule l’achat de cette sonde.

La sonde Panoptix PS30 reste encore à l’heure actuelle une référence pour les fonctionnalités qu’elle propose et que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Ce modèle « down » sera parfait pour ceux qui pratiquent les pêches verticales comme le sandre ou encore le silure en dérive au clonk.

2 fonctions vraiment bluffantes sont possibles avec la sonde Panoptix : RealVü 3D Down et LiveVü Down pour une pêche en live sous le bateau.

 

La série echoMAP est compatible Panoptix, cela veut donc dire que la sonde peut se monter avec un kit portable pour l’emmener partout.

 

800g sur la balance, la sonde Panoptix ne fait pas dans la dentelle par rapport à une sonde plus traditionnelle.
Prise RJ45 pour brancher sur le sondeur.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
21 Partages
Partagez21
Tweetez
Email