Geoffray Juillard

J'ai pratiqué très longuement sur les bords de Saône du côté de Macon depuis mon enfance avec un groupe d’amis, puis avec mon grand-père pour mes premières pêches au coup dans la darse de Macon avec mes premières belles bourriches et un début de technique. Jusque-là, je pêchais avec quelques vieux lancers à fond à l’aide de vers de terre, misant sur ce qui voudrait bien mordre dans cette belle Saône. Poissons-chats, perches, tanches, silures et même une anguille ont été mes premières victimes. Lors d’une partie de pêche au coup dans la darse, je me suis retrouvé attelé à une petite carpe qui m’a donné un combat dantesque, et des sensations énormes, un tournant pour ma vie de pêcheur ! Je me suis ensuite spécialisé dans la pêche à la carpe que j'ai pêché pratiquement exclusivement pendant une quinzaine d'année. Tout d’abord très difficilement, avec des résultats bien maigres, jusqu’à y réussir de superbes sessions en pêchant seulement quelques heures. De longues heures d’apprentissage ont fini par payer. Depuis 2012 je pratique également la pêche des carnassiers aux leurres, avec quelques brochets et perches à mon actifs. Bien entendu, je pêche également la truite les premiers mois de l'année dans la rivière de mon enfance, un petit ruisseau où j'aime me ressourcer.Je suis également le rédacteur en chef du magazine 1max2peche. A l’origine, tout à commencé avec le site CarpeXtrem réalisé avec Anthony Villière puis j’ai ensuite créé le logiciel Carpe Manager. C’est ainsi que j’ai été contacté pour faire mes débuts dans la presse papier via le magazine Carpe Passion pour ensuite développer 3 autres magazines (Pêche Passion Carnassiers, Passion Pêche en Mer et Pêche Passion) pour le compte d'une maison d'édition parisienne. Après une centaine de magazines réalisés sous ma rédaction en chef et une cinquantaine d'auteurs à coordonner, j'ai décidé de lancer le magazine 1max2peche, suivi par près de la moitié des auteurs. Après une première année de mise en place, et à l’aube de la cinquième année du magazine, je peux dire fièrement que le pari est réussi !
Fermer
Fermer