L’Aspe, retour de ce poisson redoutable prédateur d’eau douce

L’aspe ou « Aspius aspius » de la famille des cyprinidés  est un prédateur de forme robuste qui présente un corps allongé, comprimé latéralement, un peu comme son lointain cousin le chevesne auquel il ressemble plus ou moins. Sa ligne latérale est composée de 64 à 76 écailles. Il possède une forte tête pointue, dotée de petits yeux, avec une grande bouche, puissante, orientée vers le haut comme la plupart des carnassiers qui chassent vers la surface, avec une mâchoire inférieure légèrement plus longue que la supérieure et dépourvue de barbillon. Sa coloration est brillante avec un dos gris tirant vers le vert, parfois le bleuet, ses flancs sont jaunes argentés alors que son ventre est blanc. Il se différencie des autres cyprins par des nageoires pointues grises (comme la brème), parfois brunes, très rarement rougeâtres. La nageoire dorsale est courte, implantée à l’arrière des pelviennes et porte 11 à 12 rayons. En période de reproduction les mâles s’ornent de tubercules nuptiaux sur tout le corps.

L’aspe fréquente dans les cours d’eau courante, claire et oxygénée comme la zone à barbeaux. S’il préfère les grands fleuves il s’adapte fort bien dans les eaux calmes des étangs et des lacs. De ce fait il est fait l’objet d’alevinage par certaines fédérations pour sa pêche sportive. Poisson grégaire, il vit en bandes groupées jusqu’à l’âge de 4 à 5 ans avant de devenir solitaire. Il se nourrit essentiellement de menu fretin comme l’ablette et le rotengle, parfois de grenouilles ou de petits mammifères.

Caractéristiques de l’aspe

  • Poids moyen: 5 kg
  • Taille moyenne: 70 cm
  • Taille record : 94 cm
  • Durée de vie: 15 ans

L’aspe arrive à maturité sexuelle vers l’âge de 4 ans. La reproduction se situe entre avril et juin. Les bancs en frai se déplacent alors vers l’amont des cours d’eaux sur des fonds pierreux. La femelle dépose ses œufs (entre 50 0000 et 500 000) sur des pierres et des branches immergées avant que le mâle dépose à son tour sa laitance. Après une dizaine de jours les œufs donnent naissance à des alevins qui se nourrissent essentiellement d’invertébrés (dont le plancton) avant de redescendre les cours d’eau vers des eaux plus profondes. L’aspe hiverne en profondeur.

L’aspe est originaire d’Europe centrale et son aire de répartition naturelle s’étend de l’est de la France à l’Ouest de la mer caspienne et du centre de la Finlande au nord de la Grèce. En France, même si on constate une nette progression de son implantation naturelle dans l’ouest de la France comme en Loire il colonise plutôt les affluents français du Rhin à partir des affluents allemands.

La pêche de l’aspe est encore très confidentielle et se pratique essentiellement aux streamers entre Angers et Orléans avec Maxime LONGEAUX et d’autres aux leurres comme Thierry NGUYEN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
125 Partages
Partagez125
Tweetez
Email