Adrénaline, combat avec le thon rouge

Dans toute vie de pêcheur en mer, il faut vivre au moins une fois la pêche du thon rouge.Ce poisson est le boss des pélagiques. C’est un formidable poisson qui ne laisse personne indifférent lorsqu’on le rencontre. Avoir la chance d’en voir un dans une chasse est déjà un évènement magique. Avoir la chance d’en piquer un est du domaine de l’extase. Mais avoir la chance d’en amener un au bateau, de pouvoir le toucher, de rentrer en contact avec lui est du domaine de l’incroyable !

 

Il existe des charters de pêche hauturière pour espérer la capture d’un tel poisson, mais malheureusement le matériel est trop souvent démesuré. Pour moi qui aie eu l’opportunité de vivre cela il y a quelques années, j’avais envie d’un combat à armes égales. La chance que j’avais eue de me mesurer à ce poisson d’exception m’a laissé des souvenirs irremplaçables.

Premier Thon
Mon premier thon m’a laissé un souvenir inoubliable malgré la casse d’une de mes cannes préférées. Le plaisir était tellement là que cette casse passait au second plan. Ce fut un moment inoubliable !

Mon premier thon, je l’ai fait avec une canne spinning pas du tout adaptée, car c‘était je dis bien c’était….ma canne pour pêcher les pélamides….. Un combat de folie, épuisant pour moi car je ne m’attendais pas à une telle lutte, sans baudrier, à la loyale !

Après avoir vu de magnifiques chasses où les poissons volaient littéralement au-dessus des vagues, j’ai lancé mon leurre, une cuillère des plus simples, en 80 gr, dans ce bouillon. La tape a été violente, très violente, et le rush interminable. Une fois que le poisson avait rejoint les profondeurs, je sentais de très violents coups de tête. Je me disais : « mais c’est de la folie ! ». Ma canne craquait, mon moulinet correctement réglé lâchait quelques mètres de fils de temps à autres mais le poisson ne me laissait aucune marge de manœuvre. Je subissais littéralement.

Après de longues minutes où j’étais sous tension dans tous les sens du terme, j’ai réussi à gagner quelques mètres. Je ne lâchais rien. Je gardais une tension très forte sur la ligne et le poisson ne donnait que très peu. Il faisait des travers, remontait un peu en surface pour essayer de se débarrasser de l’hameçon et dans un autre rush, a encore une fois regagné les profondeurs.

Thon Mediterranée
Enfin le poisson est visible. On devine ses reliefs, ses formes. Il brille sous la surface. Quel spectacle ! Quelle joie ! C’est un moment vraiment magique !

Je n’y croyais presque plus, mais je ne voulais rien lâcher. Je voulais au moins le voir, pouvoir admirer ce poisson mythique. Ma canne craquait et après de longues dizaines de minutes, enfin, à quelques mètres sous le bateau je commençais à voir un reflet argenté… Il était là, si proche, et de temps à autre il me prenait 4 à 5 mètres de fil que je regagnais aussitôt. Mais il fallait que je le touche !!! Il fallait que je continue à être patient…Enfin le voilà en surface. Dans un dernier effort, il a mis un violent coup de tête qui a eu raison de ma canne, cassée nette en deux. Par chance le poisson était lui aussi fatigué et j’ai pu le saisir par la queue pour le remonter très rapidement à bord et lui enlever l’hameçon. J’ai fait une rapide photo qui m’a laissé de nombreux souvenirs mais aussi un bleu sur le bras, car avec sa queue il m’a mis de fortes tapes comme pour me dire « relâche-moi vite », ce que j’ai naturellement fait avec beaucoup de précautions. Il n’a pas demandé son reste et il a regagné très rapidement les profondeurs.

Quelle rencontre ! Quelle magie ! Quel magnifique cadeau que la nature m’a fait en me permettant de rentrer en contact avec un tel poisson. C’est un moment inoubliable rempli d’émotion, de respect et de tant de choses indescriptibles.

J’ai eu la chance dans ma vie de capturer trois thons, J’ai eu beaucoup de décrochages et deux cannes cassées, mais à chaque fois quelle aventure ! Quel régal !

Remise Thon
Vite une photo ! On voit nettement que ce poisson a hâte de regagner son élément. Il repartira à très vive allure dans les abysses

 

 

Le thon est un poisson que je respecte et que je veux continuer à voir encore et encore. Alors n’abusez pas !!! Vouloir en voir quelques-uns, c’est tout à fait normal pour les pêcheurs que nous sommes, mais il faut respecter les règlements pour la sauvegarde de cette espèce que nous avons quasiment détruite. Certes, aujourd’hui, on revoit de plus en plus de petits thons sur nos côtes, mais ce n’est que le début d’une recolonisation du thon rouge. Il faut lui laisser le temps de se développer et ne pas recommencer les mêmes erreurs qu’à l’époque où tout le monde faisait n’importe quoi, où l’on remplissait des cales entières de ce magnifique poisson. Cette époque doit être révolue et l’avenir ne peut être que magnifique.

Vous aimez pêcher en mer? Alors découvrez les autres articles traitant d’autres techniques de pêche en mer du magazine 1max2peche

Autres articles intéressants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer