L’ablette, petit cyprin de surface

Il est courant de surnommer l’ablette, ce petit cyprin, de «poisson d’argent». Fine et délicate à prendre, l’ablette est l’une des premières prises à la ligne flottante. Si le coup n’est pas très compliqué à créer, sa pêche reste malgré tout très tactile et demande de bons réflexes puisque si elle engame rapidement, elle recrache tout aussi vite !

Classification

  • Règne : Animalia
  • Embranchement : Chordata
  • Classe : Actinopterygii
  • Ordre : Cypriniformes
  • Famille : Cyprinidae
  • Nom scientifique: Alburnus alburnus
  • Alburnus alburnus, vient du latin « albulus » qui signifie blanchâtre.

 

Noms communs:

abiette, able, ablette argentée, abliable, abliaise, abliau, abliette, ambiette, aubiat, aublatte, auble, aublette, aubot, aubotte, blanchet, blison, borde, brilho, courcie, coureur, dormelle, éperlan, feuille d’aubier, garlesco, gobio, goge, gravière, hachette, harlipantin, laube, lauch, laugne, lignette, lignotte, lurette, lorette, lurotte, louvotte, mésaigne, mirandelle, mirli, nanette, nablé, ocelle, oulle, ovelle, platon, ravanenco, richaud, rieland, riotte, rondin, rodion, sardine, sofie, sofio, vairon blanc, vairon du rhône.

 

Description générale

L’ablette est un petit cyprin au corps fusiforme, plutôt mince et élancé, comprimé, recouvert de minuscules écailles peu adhérentes qui se détachent facilement sous les doigts. Le dos est vert bleuté avec une coloration plus nette au-dessus de la tête, les flancs sont argentés et le ventre plus blanc. Les nageoires sont transparentes à gris pâle, avec des reflets argentés. Sa ligne latérale est complète, bien visible et trace une ligne directe légèrement oblique vers le bas de la tête à la nageoire caudale. Sa tête est relativement petite, La bouche est grande, oblique et dirigée vers le haut avec une mâchoire inférieure dépassant légèrement de la mâchoire supérieure, l’œil est rond, noir. La nageoire dorsale est située en arrière des nageoires ventrales (pelviennes). La nageoire anale est très allongée et commence sous la nageoire dorsale. La nageoire caudale est allongée, très échancrée et présente des écailles argentées.

Les dents pharyngiennes sont crochues et sur 2 rangs.

Poids moyen : 10 gr- gros : 50 gr – très gros : 150 gr – record 265 gr

Tailles moyennes : 8 à 10 cm parfois, exceptionnellement 25cm

Son corps est élancé, plutôt plat, de couleur argenté très brillante.

peche-poisson-ablette-03

Biologie et reproduction de l’ablette

Le frai a lieu d’avril jusqu’à fin juin, dès lors que la température de l’eau atteint environ 15°C. Cette période du frai est facilement reconnaissable chez les mâles qui arborent une éruption de petits tubercules boutons nuptiaux sur la totalité du dos et des flancs. Les nageoires sont très orangées. Certains pêcheurs affirment que la femelle est timide car elle pond ses œufs pendant la nuit, entre 5.000 à 7.000 œufs (en plusieurs fois) sur fond de graviers ou sur des plantes aquatiques. Ces supports sont sur des fonds peu importants, près des berges et des plages en pentes douces des retenues. L’incubation dure une semaine. Les larves  sont de grande taille pour un si petit poisson (environ 5 mm). Elles possèdent une vésicule vitelline puis elles se nourrissent de plancton, ce toujours près du rivage. La croissance des jeunes ablettes est lente. La maturité sexuelle est atteinte dès l’âge de 2 ans pour les mâles et de 3 ans pour les femelles.

D’après l’Onema, certaines hybridations seraient possibles  avec le chevaine, le gardon, le rotengle et parfois même la brème commune.

 

Distribution

L’Europe et l’Asie : la plupart de l’Europe au nord du Caucase, Pyrénées et les Alpes, vers l’est en Oural et Emba. Elle est absente de la Péninsule Ibérique, des bassins de l’Adriatique et de la mer Égée (sauf drainage Maritza), l’Irlande, la Grande-Bretagne (sauf le sud-est), la Norvège et la Scandinavie, le bassin Caspien au sud de la Volga.

Localement présente en Espagne, au Portugal et en Italie.
L’ablette est une espèce présente partout en France, notamment dans les grandes retenues de seconde catégorie. L’ablette vit dans les eaux claires, à courant nul ou relativement faible. Vous la trouverez en grand nombre dans les étangs, les gravières, les lacs, les darses, canaux et rivières lentes. De nombreux cyprins divers cohabitent avec elle comme les chevesnes, les rotengles ou les gardonneaux. L’ablette n’apprécie pas vraiment les zones à forte végétation. Elle vit plutôt près de la surface où elle trouve sa nourriture mais sa présence est vite trahie par les nombreux cercles qui apparaissent sur l’eau. Autrefois sa présence était synonyme d’eau de bonne qualité, mais on sait désormais que cela n’est pas conforme à cette idée… ou bien elle s’est adaptée !

 

Ablette est un petit cyprin
L’ablette est présente partout en France métropolitaine, seule quelques régions n’ont qu’une présence probable mais non confirmée.

 

Régime alimentaire

Comme tous les cyprinidés, l’ablette est omnivore. Elle se nourrit de phytoplancton, de zooplancton. Son régime est riche et varié : vers, larves, algues, fourmis, mollusques et chironomidés..

 

Pêche pratique

La pêche de l’ablette est le poisson par excellence du pêcheur au coup car elle répond très vite à l’amorce. Certains pêcheurs de concours en ont fait leur pêche préférée et arrivent à capturer un nombre extraordinaire d’ablettes ; le record du monde est de 590 poissons en 1 heure.

Pour cela il convient d’utiliser une ligne de vitesse. Un corps de ligne unique (sans BDL) en 8/100, très rarement en 10/100. Le choix d’un flotteur ultra-sensible du type plume courte ou fuseau inversé est indispensable. La plombée sera constituée d’une olivette coulissante pour mettre rapidement en place l’appât et d’une cendrée à une quinzaine de centimètres de l’hameçon. Les hameçons utilisés pour la pêche de l’ablette sont fin de fer et sans ardillon afin de ne pas perdre de temps pour décrocher le poisson  lorsque le banc est en place.

 

Conseils d’expert

L’ablette a une espérance de vie de 6 à 7 ans. Grégaire, elle vit en groupe dense pouvant former des bancs importants. L’ablette tolère des températures élevées en périodes estivales. Elle s’hybride avec d’autres cyprins.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer