15 conseils pour réussir ses parties de pêche à la carpe

Cette fois, j’ai eu envie d’écrire un article qui change du format habituel. Quinze idées, quinze conseils pour bien réussir sa session ! Je me suis rendu compte qu’en suivant ces idées, il est rare de passer à côté de sa partie de pêche. Évidemment cette liste n’est pas exhaustive et chaque pêcheur enrichira sa session avec son expérience et ses propres ressentis, mais cela peut déjà constituer une sorte de fil conducteur.

 

Toujours mettre une canne en dehors de l’amorçage.

Nous avons remarqué que certains poissons ont énormément de mal à rentrer sur les tapis d’amorçage. Ceci se vérifie encore plus sur les lacs à forte pression de pêche. Pour leurrer ces poissons, mettre une canne en dehors de l’amorçage est une arme redoutable. À notre dernière session, nous avons réussi à leurrer un énorme poisson en procédant ainsi. Un montage déposé une quinzaine de mètres derrière ou sur le côté de l’amorçage peut réellement faire la différence.

Conseils pour la pêche à la carpe
Toujours mettre une canne en dehors de l’amorçage !

Privilégier les bas de ligne rigides.

Les bas de ligne rigides permettent d’avoir une présentation optimale de l’appât et surtout, chose primordiale, ils réduisent considérablement le risque d’emmêlage. C’est essentiel ! Il n’y a rien de pire que d’être sur une grosse activité de poissons et de ne pas dérouler, car son montage est inopérant. Beaucoup de gens croient à tort que la mécanique d’un montage rigide est moins bonne que celle d’un bas de ligne souple, mais il n’en est rien. Nous utilisons ce type de bas de ligne dans quasiment toutes nos pêches.

Conseils pour la pêche à la carpe
Petits appâts et bas de ligne rigide ! Deux bonnes astuces fonctionnant de concert.

Pêcher avec des petits appâts.

Dans une bouillette de 25 mm, il y a autant de mix que dans trois bouillettes de 16 mm. Cela veut donc dire que, pour 1 kg de billes amorcé, il y aura trois fois plus de billes au fond si l’on pêche avec des 16 mm par rapport à des 25 mm. Les poissons vont mettre donc trois fois plus de temps à manger le même poids d’appâts et vont rester ainsi plus longtemps sur la zone amorcée. C’est imparable !

Chacun aura ses petites astuces pour améliorer sa pêche. Essayer des nouvelles combinaisons, des nouvelles façons d’amorcer, de nouvelles approches, etc. est une bonne chose. Pas la peine d’aller chercher des choses compliquées, il suffit juste d’être original. Savoir sortir des sentiers battus rapporte systématiquement du poisson.

Pêcher costaud.

Il n’y a rien de pire que de voir s’échapper le poisson de ses rêves. Pour éviter ce type de désagrément, il ne faut pas hésiter à pêcher costaud. Une bonne tête de ligne en 60 voire 70 centièmes, bas de ligne 45 lbs et un hameçon numéro 2 feront l’affaire. Combien de fois ai-je entendu « je viens de louper un monstre, l’hameçon s’est ouvert juste devant l’épuisette ». Si un poisson était capable de faire la différence entre un hameçon 2 et 6 ou entre un 40 ou un 60 centièmes, cela se saurait depuis longtemps. Il ne faut pas hésiter à pêcher gros.

 

Espacer ses montages.

L’intérêt d’espacer ses montages est multiple. On peut explorer plusieurs zones réellement différentes et ainsi mieux cerner où les poissons mangent. De plus, à la touche, seule la zone où se trouvait le montage est impactée par les nuisances dues au combat. N’oubliez pas : un montage bien placé suffit largement à prendre tous les poissons mordeurs sur une zone. Parfois, quand les conditions le permettent, nous espaçons nos montages de 50, 80 voire 100 mètres.

Conseils pour la pêche à la carpe
Parfois, une seule canne suffit !

Attendre les grosses dépressions atmosphériques.

Ce sont vraiment les périodes idéales pour attraper des carpes, beaucoup de carpes. Les grosses dépressions automnales sont connues pour rapporter des gros poissons, mais il ne faut pas négliger celles de l’été ou de la fin du printemps qui sont également excellentes pour la pêche.

 

Varier la taille de ses bas de ligne.

La longueur des bas de lignes doit être adaptée aux conditions. Plus les poissons sont actifs et plus le bas de ligne doit être long. Lorsque le poisson est inactif, on peut réduire la longueur jusqu’à 7 ou 8 cm. La nature du substrat est également déterminante. On utilisera un long bas de ligne si le fond est très vaseux.

 

Pêcher face au vent.

Se poster face au vent est la bonne idée pour prendre du poisson. Lorsqu’il souffle, plusieurs phénomènes se créent. Tout d’abord il occasionne un brassage qui permet une homogénéisation de la température de la colonne d’eau gommant ainsi un peu la thermocline. De plus le vent oxygène l’eau. Les vagues créées par le souffle font pénétrer une quantité d’oxygène dans l’eau supérieure à la normale. Les poissons ressentent immédiatement cette suroxygénation et deviennent plus actifs. Ces vagues vont ensuite se briser sur le bord arrachant un peu de sédiments au rivage. Cette terre arrachée contient de la nourriture et les carpes se rapprochent du rivage pour s’en nourrir.

Conseils pour la pêche à la carpe
Les berges exposées au vent sont presque toujours les meilleures.

Ne pas mettre trop de cannes.

Beaucoup de carpistes croient à tort que plus il y a de lignes dans l’eau et plus on a de chances de prendre du poisson. C’est complètement faux ! Au contraire, trop de montages sur une zone produisent l’effet inverse et font fuir les poissons. L’excès de fil dans le milieu occasionne trop de vibrations, rendant les poissons méfiants. Lorsque l’on pêche à deux, 4 ou 5 cannes bien placées suffisent à moins d’avoir suffisamment d’espace pour en placer plus.

Il faut savoir rester simple et tenter d’apprécier au maximum les instants au bord de l’eau.

 

Le spot, toujours le spot.

Mon frère et moi ne cessons de le répéter depuis des années dans nos articles, le plus important, l’élément clef pour prendre des carpes est le spot. Savoir déterminer où les carpes se nourrissent est primordial. Y déposer un montage revient à déposer une bouillette dans leur assiette. Comment imaginer alors que cela ne fonctionne pas. Bien que souvent difficile à dénicher, un bon spot est la clef de voûte de la réussite d’une partie de pêche.

Conseils pour la pêche à la carpe
Le spot ! Toujours le spot ! Quand on en trouve un, il ne faut pas oublier de le marquer.

Bien se renseigner sur le lieu de pêche.

Pour bien aborder un nouveau lieu de pêche, il est important de collecter un maximum d’informations au préalable. Tout est bon à prendre. La topographie, les structures se trouvant au fond, le marnage, mais également la direction des vents dominants, le niveau de pression de pêche les différents cours d’eau ou affluents s’ils existent. Il est important de connaître le cheptel. La quantité et le poids moyen des carpes détermineront les quantités d’amorçage.

Conseils pour la pêche à la carpe
Au bout de 25 ans, chaque capture est toujours une joie ! Il faut savoir cultiver ce plaisir.

Pêcher avec des hameçons qui piquent.

Fréquemment je croise des carpistes qui changent leurs hameçons trop peu souvent. Mon frère et moi n’avons jamais encouragé la surconsommation de matériel, mais pêcher avec des hameçons qui piquent est une obligation quand on veut avoir des résultats. Au moindre doute, on change, il ne faut même pas se poser la question. Il est également possible d’affûter soi-même ses hameçons. Neuf ou réaffûté, peu importe, du moment que l’hameçon est opérationnel.

 

Faire confiance à son instinct.

Il ne faut pas oublier qu’à la base, nous sommes tous des pêcheurs, des chasseurs, des cueilleurs. La pêche est devenue pour nous un hobby mais autrefois elle était essentielle à notre survie. Beaucoup d’entre nous ont encore cet instinct (certains plus que d’autres) que l’on appelle sens de l’eau. Dans le doute, il faut savoir se faire confiance. Avec le frangin, c’est quelque chose que l’on met énormément en avant. Par exemple, pour chaque montage que nous plaçons nous discutons ensemble. Il arrive fréquemment qu’il existe plusieurs options pour une seule canne rendant le choix difficile. « Fais comme tu le sens » est la phrase qui revient tout le temps dans ce genre de situation. Et bizarrement ça marche ! Bon nombre de poissons nous ont rendu visite grâce à ce genre de ressenti. C’est pour ça qu’il faut toujours suivre son instinct.

Il faut savoir rester simple et tenter d’apprécier au maximum les instants au bord de l’eau.

 

Se fixer un objectif.

Quel qu’il soit, je pense qu’il est bien de se fixer un objectif. Attention rien de bien méchant, on ne part pas travailler, on part à la pêche ! Je trouve que cela permet de se dépasser, mais également de savoir comment axer une saison ou une session de pêche. Nous nous fixons un objectif à chaque début de saison pour l’année qui va se dérouler (rituellement le 31 décembre à minuit) et un objectif à chaque session. Cela nous aide à avancer.

 

Prendre du plaisir à pêcher.

Je termine par cette idée, car c’est pour moi la plus importante de toutes. Beaucoup trop de carpistes ont oublié l’essentiel et se retrouvent sur les berges pour des raisons qui ne sont pas les bonnes. Je m’en rends compte en discutant avec eux. Trop d’entre nous se trouvent dans des endroits qu’ils n’aiment pas juste pour attraper un poisson record, trop d’entre nous vivent très mal le capot… surtout vis-à-vis des autres. Ils sont en compétition permanente ce qui gâche évidemment le moment présent. Trop d’entre nous pêchent pour le paraître, pour essayer de décrocher un pseudo sponsor virtuel. Il faut savoir rester simple et tenter d’apprécier au maximum les instants au bord de l’eau. Peu importe que le voisin ait pris plus de poissons ou soit mieux équipé ! Il faut essayer de comprendre la nature et de s’y mêler. Lorsque l’on prend du plaisir, on est plus efficace et on prend plus de carpes. On prend alors encore plus de plaisir et ainsi de suite.

Conseils pour la pêche à la carpe
… et surtout il faut savoir s’émerveiller !

La liste des conseils qui marchent pour la pêche est sans fin. Il y a tellement de variables : le lieu, la saison, la météo, la pression de pêche, le cheptel, etc.  Chaque idée peut être développée à l’extrême suivant les conditions. Mais il y a tout de même certains axes qui sont les mêmes à chaque fois. Certains sont énumérés dans cet article.

 

3 commentaires

  1. Bravo et merci pour cet article, qui est plein de bon sens. La pêche doit rester un plaisir mais pourtant beaucoup de pêcheur ont oubliés ce principe, trop souvent obnubilé par le nombre de prise et aux achats des dernières nouveautés. Pêcher simple mais prenez du plaisir !!!

  2. Salut j ai trouvé votre article hyper sympa bien visualisez bien structuré et bien conseillé !! Néanmoins surtout en étang privé c’est compliqué sur certains points (montage, hameçon, bas de ligne… J essaye d apprendre à chaque cession que je fais depuis 1 ans et demi mais je vois que j en ai encore beaucoup à apprendre

  3. Merci beaucoup pour cet article très étoffé ! L’important est toujours d’avoir une méthode de pêche respectueuse de l’environnement et d’éviter absolument la surpêche. Les poissons sont délicieux mais afin de les préserver le plus possible, évitons d’en manger trop ou d’acheter des poissons mal pêchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email