Accueil > Techniques de pêche > Pêche du Carnassier > Pêche du Black-Bass > Pêche du black-bass : à la poursuite des spécimens en automne

Pêche du black-bass : à la poursuite des spécimens en automne

Pêche des specimens de black-bass
Un poisson capturé le long d’une falaise entre deux eaux.

Premières dépressions, premiers gros temps, l’automne approche. Le printemps pluvieux, l’été tardif n’ont pas été à la hauteur des espérances placées en eux. Des créneaux favorables courts, une certaine instabilité ont rendu les résultats aléatoires.  De fait, l’automne porte tous les espoirs pour embellir une saison compliquée, pour sauver ce qui peut l’être, voire plus…

 Les températures ont maintenant baissé, le taux d’oxygénation dissout dans l’eau est meilleur, les conditions sont favorables à une reprise de l’activité alimentaire régulière des black bass. De plus, au fur et à mesure que le calendrier avance, les premiers regroupements de baitfish vont apparaitre et avec l’approche de l’hiver, qui constitue une période de jeûne forcé, tout du moins une baisse flagrante du rythme de leur alimentation, les black bass comme beaucoup d’autres prédateurs vont avoir tendance à provisionner, notamment les plus gros sujets. Une bonne occasion pour nous de faire tomber les records… A condition de les chercher.

Au bon endroit au bon moment, c’est un adage que l’on évoque couramment dans la pêche. A l’automne, la meilleure période, on peut même dire qu’il faut être sur les meilleurs endroits pour avoir la chance de croiser un poisson hors normes. Il est donc nécessaire, si la recherche spécifique de spécimen est au programme, de s’attacher uniquement aux eaux dont on a la certitude qu’elles en abritent.

Pêche des specimens de black-bass
Black bass espagnol pris en lac de barrage sur une pointe rocheuse avec une imitation d’écrevisse

Au bon endroit au bon moment

Tous les postes offrant une singularité seront alors à exploiter en priorité. Cela peut être une plage au milieu d’une zone de falaise, le début d’un bras mort, les piles d’un pont, un plat sur une pente prononcée… Ce genre de poste aura l’avantage d’offrir aux black bass la plupart des configurations pour les stocker durant une certaine période. Si en plus de cela, la zone présente quelques caches étagées dans plusieurs profondeurs, on obtiendra alors un poste quasi idéal. Un poste capable de fournir au poisson une zone de quiétude, une autre de chasse ainsi que la possibilité de s’orienter différemment selon les conditions et à plusieurs profondeurs pour optimiser la régulation de sa température.

Dans la configuration parfaite, on disposera de plusieurs postes de ce type de manière à pouvoir envisager une rotation sur ceux-ci afin de profiter de différentes expositions, de conditions diverses et ainsi d’augmenter les chances de tomber sur la combinaison gagnante au bon endroit, au bon moment, avec la bonne technique.

Pêche des specimens de black-bass
En lac de barrage, les pointes rocheuses, une valeur sûre de la période automnale.

Pas de mélange mais des variantes

Même si la période est favorable, cela ne signifie pas pour autant que les poissons vont dévorer à tout va. D’autant plus que l’on s’adresse à des poissons qui en ont vu… Préférez alors ne pas mélanger les techniques dans la même approche. Pour tenter un changement de leurre, mieux vaut alors faire un autre poste et ensuite revenir en laissant un peu de repos. En revanche, il est intéressant de varier pour multiplier les combinaisons jusqu’à trouver la plus pertinente, c’est la notion de pattern.

Pêche des specimens de black-bass
Les derniers instants avant d’apercevoir un gros black bass.

Approche musclée

En parlant de technique, comme pour le choix du poste, le temps n’est plus aux essais… Tout le début de saison nous a permis d’essayer, de sélectionner, de prendre confiance dans l’une ou l’autre technique. Maintenant, il est largement temps d’être opérationnel et de n’utiliser que des choses qui ont largement fait leurs preuves. Les opportunités de croiser un spécimen sont suffisamment rares pour ne pas perdre de temps durant cette période favorable. Choisissez alors des techniques maitrisées et fiables. Toutefois, durant ces périodes à l’activité plus soutenue qu’à l’accoutumée, n’hésitez pas à vous orienter sur des leurres volumineux ou brassant beaucoup d’eau. En plus d’avoir un avantage d’être repérable de loin, leur utilisation pourra se faire dans toutes les conditions météo comme par grand vent latéral par exemple ou les approches plus fines seraient totalement incontrôlables.

Pêche des specimens de black-bass
Le voilà devant l’objectif…

Ne négligez aucune couche d’eau

Toutes les hauteurs d’eau sont à même de stocker les black bass à cette époque. Comme souvent, la localisation et l’identification de la nourriture des poissons donneront de précieuses informations. Des ablettes qui commencent à se regrouper près de la surface, aux plus grosses proies comme les rotengles jusqu’aux écrevisses sur le fond, déterminer de quoi est constitué le menu des black bass permettra de prospecter dans la hauteur d’eau la plus pertinente.

Pêche des specimens de black-bass
Résultat d’une prospection rapide d’une petite baie au leurre à vibrations.

Imitatif

Même si la période est favorable, que l’activité des poissons est élevée, cela ne signifie pas pour autant que ces derniers sauteront sur le premier leurre venu. S’il y a bien une période durant laquelle jouer sur l’aspect imitatif est intéressant, c’est l’automne. Les poissons s’alimentent et ont donc un sens, un regard plus affuté durant cette saison. Ils donnent souvent l’impression de se focaliser sur un type particulier d’alimentation. Rien ne sert donc d’essayer de les détourner de leurs habitudes… Mais il ne faut pas se priver de s’en inspirer. Que ce soit en termes de silhouette, de coloris, les leurres employés gagneront à copier les proies naturelles que les black bass ont ciblées pour constituer leurs réserves avant la période hivernale.

L’automne est réellement la période la plus propice à leurrer de gros poissons. S’il y a un moment où vous devez multiplier les sorties, pour être au bon endroit au bon moment avec un leurre adapté à la saison c’est lorsque les feuilles changent de couleur. Il se pourrait bien que votre record tombe avant que la dernière feuille ne se soit détachée de l’arbre.

Pêche des specimens de black-bass
Imitatif…

3 techniques pour l’automne

Les vibrations

Parce qu’avec les vibrations, on parcourt de grandes distances, on prospecte beaucoup. Cela permet de localiser au plus vite des poissons actifs mais surtout d’identifier les zones de tenue que l’on pourra exploiter davantage ensuite.

Le texan

Sur certains plans d’eau, les écrevisses constituent une grosse partie de l’alimentation des black bass. Alors pour aller jeter un leurre là où elles habitent, rien ne vaut l’utilisation d’un montage texan qui permettra de se balader à travers les cailloux, les bois morts en limitant les risques d’accrocs.

Les swimbaits

Les grosses proies imitatives peuvent décider un black bass. Surtout sur la fin de l’automne lorsque la période hivernale commence à se faire sentir et que les opportunités de s’alimenter ne sont plus si nombreuses.

Pêche des specimens de black-bass
L’automne, la période des rencontres magiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *