Agence de l'eau

114 M€ investis pour l’eau dans les bassins Rhône-Méditerranée et Corse

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a attribué 114 millions d’euros d’aides au cours de ce 1er trimestre de l’année 2017 pour financer 1 826 projets pour économiser l’eau potable, restaurer les milieux aquatiques et lutter contre les pollutions domestique, industrielle et agricole. Mais même avec ces gros efforts financiers, on retrouve toujours trop régulièrement des pollutions qui déciment un cheptel d’une portion de rivière en quelques heures seulement.

La répartition se compose ainsi :

  • Le quart des aides (24 M€) bénéficie à la restauration des milieux aquatiques, dont 8 M€ pour rétablir la continuité des cours d’eau, 7 M€ pour restaurer leur morphologie et 5 M€ pour la préservation des zones humides.
  • La lutte contre les pollutions agricoles reçoit 9 M€ de subvention pour soutenir les changements de pratiques des agriculteurs et réduire l’utilisation des phytosanitaires. Enfin, 3 M€ d’aide sont attribués à la réduction de la pollution industrielle.
  • Près de la moitié des aides (54 M€) est attribuée aux opérations de lutte contre la pollution domestique et d’amélioration de l’eau potable, portées par les collectivités, avec :
    • 19 M€ pour les réseaux d’assainissement et 18 M€ pour le traitement des eaux usées, dont 5,6 M€ pour la réhabilitation de dispositifs d’assainissement non collectif,
    • 16 M€ pour l’amélioration de l’alimentation en eau potable, dont 10 M€ pour la mise à niveau des équipements des communes rurales (réseaux notamment).
  • 19 M€ d’aides vont à la gestion quantitative, avec 16 M€ consacrés aux économies d’eau par réduction des fuites sur les réseaux d’eau potable.

Chaque année, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse soutient des projets portés par les acteurs du territoire (les collectivités, le monde agricole, les industriels et les acteurs de l’eau). En 2016, 550 M€ ont été investis en faveur de l’eau. L’objectif du bassin Rhône Méditerranée est de passer de 52 % des rivières en bon état écologique à 66 % d’ici 2021 (86 % à 97 % pour la Corse), de garantir la qualité de l’eau et adapter la gestion de l’eau au défi du changement climatique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *